Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas de deuxième prison à Châlons-en-Champagne : la colère du maire Benoist Apparu

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le gouvernement a finalement fait son choix : Châlons-en-Champagne ne fait pas partie du programme immobilier pénitentiaire du gouvernement, comme promis à plusieurs reprises. Une décision incompréhensible pour le maire de la commune Benoist Apparu, contacté ce mardi.

Benoist Apparu dans le studio de France Bleu Champagne-Ardenne
Benoist Apparu dans le studio de France Bleu Champagne-Ardenne © Radio France - Sylvie Bassal

C'était pourtant une promesse. Une seconde maison d'arrêt aurait dû voir le jour à Châlons-en-Champagne dans les années à venir. Mais le gouvernement en a décidé autrement. Le plan immobilier pénitentiaire, présenté ce mardi 20 avril, ne fait finalement pas état d'une nouvelle prison dans la ville-préfecture de la Marne. 

Prévenu par le ministère de la justice la veille de l'annonce, Benoist Apparu exprime sa colère : "L'actuel Garde des Sceaux, Monsieur Dupond-Moretti, m'a écrit il y a six mois pour confirmer le projet d'une construction d'une prison à Châlons et aujourd'hui, c'est rayé d'un trait de plume. Je trouve que ce comportement du gouvernement est grave car on ne peut plus avoir confiance dans la parole de l'État."

Des raisons démographiques

Le projet de construction d'une deuxième maison d'arrêt à Châlons, créatrice d'environ 150 emplois, n'est pas récent. Des promesses avaient été faites sous la présidence de François Hollande en 2016, ainsi qu'en 2018 par l'ancienne Ministre de la justice Nicole Belloubet. Mais il n'en est plus question en 2021. 

"On m'a évoqué des raisons démographiques, poursuit Benoist Apparu. Les prisons de notre grande région ont un taux d'occupation de 91% alors que d'autres territoires sont en sous-équipement pénitentiaire. J'entends cette raison mais il ne fallait pas nous dire l'inverse il y a six mois, deux ans et quatre ans."

Il me semble que Châlons a payé son tribut - Benoist Apparu

Pour le maire de Châlons-en-Champagne, ce projet permettait de "compenser" les pertes dans la commune depuis plusieurs années : "La suppression de la Préfecture de région, du Conseil régional et des derniers régiments militaires, énumère Benoist Apparu. Il me semble que Châlons a payé son tribut. Il y a un sentiment de ras-le-bol."

Le maire de la commune, accompagné d'autres élus du département dont la députée Lise Magnier, compte maintenant écrire au Premier ministre et au Ministre de la justice pour leur faire part de son "grand étonnement."

À noter que la prison expérimentale de Donchery dans les Ardennes, apparaît bien dans ce projet du gouvernement et devrait voir le jour en 2026.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess