Faits divers – Justice

Pas de supporters niçois à Geoffroy-Guichard dimanche

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 1 avril 2014 à 18:30

Incidents Nice Saint Etienne

La préfecture de la Loire a pris un arrêté pour interdire la circulation, le stationnement et l'accès au stade Geoffroy-Guichard aux supporters niçois à l'occasion de la rencontre ASSE-OGCN de dimanche prochain.

Les supporters niçois seront absents du stade Geoffroy Guichard dimanche à l'occasion du match ASSE - OGC Nice prévu à 14h. On ne l'a appris que mardi, mais le 27 mars dernier, la préfecture de la Loire a pris un arrêté pour interdire la circulation, le stationnement et l'accès au stade Geoffroy Guichard aux supporters niçois.

Une décision logique aux vues des incidents qui se sont produits au match aller. En novembre dernier, des échauffourées avaient éclaté entre les supporters des deux équipes : 200 sièges du stade de l'Allianz Riviera avaient été arrachés et neuf personnes avaient été blessées. Dans un communiqué officiel, l'OGC Nice qualifie "d'injuste et de disproportionnée " la décision de la préfecture de la Loire. Pour le club azuréen, les supporters niçois sont les "victimes " de cette décision. Alors que ce sont les Stéphanois qui ont été jugés "responsables par la ligue de football professionnelle " des incidents de novembre dernier.

Pour José Boetto, le président du club des supporters nicois, il s'agit d'une "décision déplorable qui porte atteinte aux libertés individuelles".

FBPAV Niçois

"Il y a un désir de revanche", selon la préfecture de la Loire

Quoi qu'il en soit, la préfecture de Saint-Etienne estime qu'il y a un désir de "revanche " et un "risque réel et sérieux d'affrontement entre les supporters des deux clubs " et qu'elle n'est pas en mesure d'assurer la "sécurité des personnes et notamment des supporters " en cas de déplacement des Niçois. L'AS Saint-Étienne n'a pas réagit à la décision de la Préfecture. Traditionnellement, le match ASSE-OGCN fait partie des cinq "matchs à risque " de l'année pour les autorités stéphanoises (avec Lyon, Marseille, Paris et Montpellier).

→ Lire aussi :

Partager sur :