Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Francis Heaulme jugé pour le double-crime de Montigny-lès-Metz

Patrick Dils au procès de Francis Heaulme : "Je ne me suis pas battu pour sortir, mais pour mon honneur"

Patrick Dils était entendu comme témoin ce lundi au procès de Francis Heaulme pour le double meurtre de Montigny-les-Metz. L'ancien accusé a raconté comment cette histoire était pour lui pénible et douloureuse. Il s'est aussi agacé des questions et insinuations des avocats de Francis Heaulme.

Patrick Dils est interrogé comme témoin dans le procès en appel de Francis Heaulme à Versailles
Patrick Dils est interrogé comme témoin dans le procès en appel de Francis Heaulme à Versailles © Maxppp - AlexandreMARCHI/PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/

Montigny-lès-Metz, France

La deuxième semaine du procès de Francis Heaulme devant la cour d'assises de Versailles pour le double meurtre de Montigny les Metz s'est ouvert ce lundi avec l'audition de Patrick Dils. Le garçon, qui avait 16 ans à l'époque, a été condamné par deux fois, avant d'être définitivement acquitté et a passé 15 ans de sa vie en prison. Ce lundi, c'est en visioconférence qu'il est venu témoigner. Une nouvelle fois, il a été un peu malmené par la défense de Francis Heaulme.

Pour moi, c’est extrêmement pénible et douloureux - Patrick Dils

Cheveux roux en brosse, petite lunette, pull gris, le visage de Patrick Dils, apparaît sur l'écran de la visioconférence. Durant près de deux heures, Patrick Dils raconte une nouvelle fois, ce qu’il a vu ce soir de septembre 1986 dans la rue Vénizélos à Montigny-les-Metz. Sa voix et son discours sont plus assurés, ses explications plus ciselées.

C'est la sixième fois qu'il raconte devant une cour d’assises, ces instants près du talus, la benne à ordure où il est allé chercher des timbres et comment il est rentré apeuré chez lui. Après 30h de garde à vue, il avoue. Il explique aujourd’hui, qu’il a agi comme un enfant obéissant. Il n’a pas dit qu’il était allé chercher des timbres dans la benne au bout de la rue. Il avait peur qu’on le traite de "fouille-poubelles".

La défense de Francis Heaulme à l'attaque

La défense de Francis Heaulme titille Patrick Dils par petites touches. Liliane Glock l'avocate de Francis Heaulme agace le témoin, en multipliant les questions teintées d'insinuations. Elle s'interroge sur la précision du plan des lieux dessiné par Patrick Dils, ses rétractations tardives ou encore sur ses aveux qui ont eu un "effet désastreux" pour les familles des victimes.

En face, Francis Heaulme dans son box les bras croisés écoute impassible. Depuis le début de ce procès, le tueur en série répète qu'il n'a pas tué les enfants. Son procès en appel se se tient jusqu'au 21 décembre à la cour d'assises de Versailles.

Choix de la station

France Bleu