Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Patrick Henry, condamné à perpétuité pour le meurtre d'un enfant, est mort

dimanche 3 décembre 2017 à 15:55 - Mis à jour le dimanche 3 décembre 2017 à 21:47 Par Germain Arrigoni et Laura Lavenne, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Nord et France Bleu

Condamné en 1977 à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre du petit Philippe Bertrand, Patrick Henry est mort à l'âge de 64 ans ce dimanche. Sorti de prison en septembre dernier, il était atteint d'un cancer.

Patrick Henry en 2016 lors de sa dernière demande de remise en liberté
Patrick Henry en 2016 lors de sa dernière demande de remise en liberté © AFP - Patrice Pierrot

Après 40 ans de prison pour le meurtre du petit Philippe Bertrand, Patrick Henry est décédé à 64 ans ce dimanche. Il souffrait d'un cancer et avait bénéficié en septembre dernier d'une suspension de peine.

"Il est mort dimanche à 10h30 au CHU de Lille d'un cancer du poumon", a déclaré à l'AFP Martine Veys, une amie qui lui avait trouvé un logement à sa sortie de prison.

L'essentiel de sa vie en prison

Patrick Henry aura passé l'essentiel de sa vie en prison. Condamné en 1977 à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre du petit Philippe Bertrand à Troyes dans l'Aube, il avait échappé de peu à la guillotine, grâce notamment à la plaidoirie de son avocat Robert Badinter.

Après 25 ans de prison, Patrick Henry avait obtenu la liberté conditionnelle. Il était sorti de prison en mai 2001 sous les feux de médias. Mais un an plus tard, il avait commis un vol à l'étalage et il avait été arrêté en Espagne en octobre de la même année, en possessions de près de 10 kg de cannabis, ce qui l'avait ramené en prison.

Patrick Henry avait depuis présenté trois demandes de libération conditionnelle, dont la dernière avait été acceptée en janvier 2016 par le tribunal d'application des peines de Melun, avant d'être rejetée par la cour d'appel de Paris.

"La France a peur"

À la suite de l'arrestation de Patrick Henry le 17 février 1976, le présentateur du journal télévisé de TF1, Roger Gicquel, prononce la phrase devenue célèbre "La France a peur". "Bonsoir. La France a peur. Je crois qu'on peut le dire aussi nettement. (...) Oui, la France a peur et nous avons peur, et c'est un sentiment qu'il faut déjà que nous combattions je crois. Parce qu'on voit bien qu'il débouche sur des envies folles de justice expéditive, de vengeance immédiate et directe. (...) »