Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Patrick Mignola député de Savoie demande la dissolution du Bastion Social

vendredi 12 octobre 2018 à 17:43 Par Christophe Van Veen, France Bleu Pays de Savoie

Patrick Mignola, élu de Savoie, et de nombreux parlementaires demandent au Premier Ministre de dissoudre le groupuscule qui a pignon sur rue à Chambéry.

Le local de Chambéry inauguré en février dernier
Le local de Chambéry inauguré en février dernier © Radio France - Christophe Van Veen

Chambéry, France

Patrick Mignola, député de Savoie, et ses collègues députés du Bas-Rhin, du Rhone et des Bouches-du-Rhone, ainsi que 70 parlementaires appellent à la dissolution du Bastion Social, groupuscule d'extrême droite, "guidé par des doctrines fascistes" qui loue un local sur Chambéry, en face de la préfecture de Savoie, depuis février 2018.  

Les élus demandent au Premier Ministre d'appliquer l’article L212-1 du Code de la Sécurité Intérieure.  

La lettre signée ce 12 octobre 2018 dénonce une "organisation de camps d’entraînement, maraudes basées sur des critères raciaux et tapages répétés imposant un quotidien insupportable aux riverains, leur activité associative qui va à l’encontre des principes républicains appelle à leur dissolution."

"Leurs valeurs affichées sont l’autonomie, l’identité et la justice sociale. Mais le tissu de vertus dans lequel le Bastion Social se drape est en réalité brodé de fil brun."

La dissolution est réclamée "à la veille du scrutin européen décisif".