Faits divers – Justice

Pau : Airbnb gagne du terrain

Par Yannick Damont, France Bleu Béarn mardi 16 août 2016 à 6:00

300 logements Airbnb déjà référencés sur Pau
300 logements Airbnb déjà référencés sur Pau © Radio France - YD

La plateforme de location de logements entre particuliers fait de plus en plus d'ombre à l'hôtellerie.

A la mi-août, le site internet Airbnb annonce 7 500 logements dans les Pyrénées-Atlantiques, dont près de 300 à Pau. C'est deux fois plus que l'an dernier. Avec 3000 références à Biarritz par exemple, le Pays Basque se hisse à la 3ème place des destinations les plus fréquentées par les voyageurs Airbnb en France en juillet.

Les voyageurs accueillis sont 2,5 fois plus nombreux que l'année dernière. Des  Français à 75%, suivis des Espagnols, des Anglais, des Suisses et des Américains.

Airbnb ne propose pas que des chambres de bonnes. - Radio France
Airbnb ne propose pas que des chambres de bonnes. © Radio France - YD

"C'est sympa, on rencontre des gens d'ailleurs"

Sur Pau et ses alentours la plateforme capterait désormais 20 % des nuitées payantes. On trouve de tout : de la chambrette sous les toits à 10 €, au château avec piscine et 11 hectares de jardins à plus de 700€ la nuit. Fabienne à deux petits appartements dans le quartier du château à Pau. Après les avoir rénovés, elle s'est laissée tenter par l'aventure Airbnb. Cet été, elle affiche complet quasiment en permanence. "Ce sont mes filles qui voyagent beaucoup qui m'ont dit : pourquoi tu ne fais pas du Airbnb ? C'est sympa, on rencontre des gens d'ailleurs."

Fabienne loue deux appartements sur Pau avec Airbnb

Les professionnels du tourisme et de l'hôtellerie crient eux à la concurrence déloyale. Yves Larrouture, représentant des hôteliers en Béarn et Soule réclame plus de contrôles. Il estime qu'aujourd'hui "le site internet détruit des emplois dans notre département". Il demande à ce que les loueurs de Airbnb  soient soumis au même charge et aux mêmes contraintes que les professionnels.

Yves Larrouture tire la sonnette d'alarme sur Airbnb depuis déjà longtemps