Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pau : deux ans après, la galère continue pour les résidents de la résidence Aragon

vendredi 20 juillet 2018 à 9:54 Par Damien Gozioso, France Bleu Béarn

Deux ans après l'incendie de la résidence Aragon, boulevard des Pyrénées, les travaux sont toujours en cours et toujours visibles. Et au milieu de ce chantier, peu de résidents sont pour l'instant revenus.

Deux ans après l'incendie, les échafaudages de la toiture sont en train d'être retirés.
Deux ans après l'incendie, les échafaudages de la toiture sont en train d'être retirés. © Radio France - DG

Pau, France

Il y a deux ans jour pour jour, la résidence Aragon prenait feu et les résidents étaient évacués au petit matin. À l'origine du feu, le mégot d'un locataire d'un studio du 6e étage sous les  combles. L'incendie a ravagé une partie du toit faisant des gros dégâts dans les étages supérieurs et à ce jour, les travaux à réaliser sont encore nombreux. Sur les 100 appartements, moins de 10 sont actuellement occupés, tous au 1er et 2e étage, ceux qui ont été les moins touchés par l'incendie. Mais pour les résidents la situation n'est pas simple.

Julien raconte sa vie au milieu du chantier de la résidence Aragon.

Dans les étages, les travaux sont encore bien visibles. - Radio France
Dans les étages, les travaux sont encore bien visibles. © Radio France - DG

Vivre au milieu d'un chantier

"C'est beaucoup de bruit, de saleté et de passages, raconte Julien qui a regagné il y a un an son appartement au 1er étage. Cela commence vraiment à être long mais je préfère ne pas tirer de plans sur la comète pour ne pas être déçu après". La plupart des anciens locataires ne reviendront pas, et même parmi les propriétaires les plus âgés, l'heure n'est pas à l'optimisme. Certains logés depuis 2 ans en foyer ou par des proches se disent qu'ils ne regagneront jamais leur appartement.

En ce moment les échafaudages qui ont permis de refaire le toit sont en train d'être démontés, cela prendra jusqu'à la fin du mois d'août. Et ensuite, les travaux à l'intérieur de l'immeuble vont continuer. Il faut refaire les peintures des plafonds, des murs, remettre en service monte-charge et ascenseur... Pour les travaux de rénovation à proprement parler, les assurances rembourseront. Mais pour l'amélioration du bâtiment avec par exemple l'installation de portes coupe-feu, c'est aux copropriétaires d'assurer les coûts d'installation. Il faudra en plus procéder au ravalement de la façade l'année prochaine. Le tout sans pouvoir louer d'ici là pour la majorité, l'incendie de l'immeuble s'est donc transformé en gouffre financier pour toute une partie de ses occupants.

Les cages d'escaliers témoignent de l'état du bâtiment. - Radio France
Les cages d'escaliers témoignent de l'état du bâtiment. © Radio France - DG
L'évacuation des gravats et des matériaux détrempés a causé des dégâts. - Radio France
L'évacuation des gravats et des matériaux détrempés a causé des dégâts. © Radio France - DG