Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pau : deux prostituées victimes d'extorsion par des faux clients

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Cela s'est passé le 29 décembre dernier, dans un appartement de la rue de Foix, dans le centre ville de Pau. Deux garçons et une fille leur ont volé 350€.

L'entrée de la rue de Foix, coté Louis Barthou
L'entrée de la rue de Foix, coté Louis Barthou - Google

Deux prostituées, d'origine espagnole, ont été agressées à Pau par de faux clients. C'était le 29 décembre 2020 dans un appartement de la rue de Foix, dans le centre ville, que les deux femmes avaient loué pour faire des passes. Les rendez-vous sont pris sur des sites internet spécialisés. Deux hommes et une femme ont pris un faux rendez-vous pour les voler. Seule la femme a été interpellée et écrouée, et ce mardi matin elle demandait à la cour d'appel, sa remise en liberté. 

La résistance des victimes

Sans doute que le trio pensait faire un coup facile, mais les deux prostituées qui étaient dans l'appartement ont la cinquantaine et ne se sont pas laissées faire. Face à une arme de poing, une batte de baseball et une bombe lacrymogène, elles se sont débattues et l'une des deux a été frappée, au visage et au genou. Et surtout elles ont crié "policia" en espagnol. Ce qui a fait fuir la jeune femme du trio. Les deux garçons, qu'elle ne veut pas balancer, se sont un peu attardés, et sont partis avec 350€ en liquide. La jeune fille arrêtée assure que le trio était armé.

Seule la fille a été interpellée

La police est intervenue. Avec le téléphone de la victime et la vidéo surveillance de la ville, cette jeune fille a été identifiée et arrêtée quelques heures après. Elle n'est pas connue de la justice. Elle a expliqué qu'elle est serveuse. Elle fait des extras et n'a donc pas plus aucun revenu depuis novembre et la fermeture des bars et des restaurants. Comme l'a plaidé son avocat à l'audience, Me Christophe Arcaute : "lorsqu'il n'y a plus de perspective d'embauche, la débauche embauche". La cour d'appel rendra sa décision vendredi quand au maintien en détention provisoire de la jeune fille.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess