Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pau : "Difficile de tourner la page" après la tuerie de la rue Richelieu

mardi 17 juillet 2018 à 19:36 Par Damien Gozioso, France Bleu Béarn

Une semaine après le drame de la rue Richelieu qui a fait cinq morts, les habitants de l'immeuble ont encore les événements à l'esprit et ont bien du mal à passer à autre chose.

Impossible de tourner la page pour ceux qui tous les jours passent devant la porte de l'appartement endeuillé.
Impossible de tourner la page pour ceux qui tous les jours passent devant la porte de l'appartement endeuillé. © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

L'odeur de fumée est encore perceptible dans la cage d'escalier et sur le pallier de l'appartement n°4. Cela fait une semaine tout juste que les habitants de l'immeuble situé au 10 de la rue Richelieu ont été réveillés au pas de charge par les pompiers leur demandant d'évacuer l'immeuble. Au départ il ne s'agissait que d'un incendie. Ils apprendront vite que la scène cachait un drame familial qui a fait cinq morts.

Franck : "Il y a toujours l'odeur de fumée qui est présente dans les étages"

Après l'émotion, le contrecoup

"Aujourd'hui j'ai le contre-choc", avoue Maria, "ce contrecoup, il est arrivé quelques jours après", ajoute Franck. Impossible pour les habitants de balayer d'un revers de main ce qu'il s'est passé dans les murs de leur immeuble quelques jours auparavant. Et puis il y a les petits détails qui ravivent les faits : "Beaucoup de mots sur la boîte aux lettres, sur la porte, même et des fleurs un peu partout" détaille Franck. Pour essayer d'aider à tourner la page, l'Office Palois de l'Habitat (OPH) multiplie les gestes pour faciliter la vie des habitants et l'appartement du drame devrait vite retrouver un état normal.

Des liens resserrés entre voisins

Il n'empêche, "certains couples se font suivre et moi-même je prends un traitement pour le choc", précise Maria qui loge au 2e étage. "Ça va quand même mieux" reconnait celle qui pointe aussi du doigt des liens renforcés entre locataires : "On s'épaule et on s'aide s'il y a des problèmes. Avant on ne se connaissait pas, mais maintenant on se rassure entre nous, et on essaye de se remonter le moral". "Le drame s'est passé, il n'y a pas d'autre chose à faire que de continuer nos activités, de continuer à vivre" essaye de se convaincre Franck. Plus simple à dire qu'à faire pour certains résidents de la résidence Richelieu.

Il faudra quelques semaines à l'OPH pour remettre l'appartement en état. - Radio France
Il faudra quelques semaines à l'OPH pour remettre l'appartement en état. © Radio France - Daniel Corsand