Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

PAU | Il tire sur son voisin qui fait trop de bruit

-
Par , France Bleu Béarn

Un palois de 49 ans a tiré sur son voisin ce mercredi matin. Il n'est que très légèrement blessé. Le tireur était excédé d'entendre le voisin qui hurlait devant l'immeuble.

La rue René Fournet à Pau
La rue René Fournet à Pau © Radio France

Une querelle de voisinage qui dégénère à Pau. Un homme de 49 ans qui vit dans un petit immeuble de la rue René Fournet au Hédas a tiré sur son voisin agé de 33 ans, et ne lui a causé qu'une légère blessure heureusement. Le tireur travaille chez Lindt à Oloron et était très fatigué. Il venait de faire un malaise au travail et est donc rentré de sa nuit avec un arrêt maladie.

Il s'est donc énervé quand, une fois de plus, son voisin, dérangé psychologiquement, s'est mis à faire du bruit. Un premier accrochage à travers le plancher. Et puis le voisin est sorti dans la rue. C'était mercredi matin vers 9 heures. Il a pris sa carabine à plombs du type de celles qu'on trouve dans les stands de tirs de fêtes foraines et lui a tiré dessus alors que la victime était de dos. Mais au moment d'appuyer sur la gachette, le voisin s'est retourné et il a été touché en plein nez. Il a été soigné de quelques points de sutures.

Un contexte conflictuel

La victime est suivie sur un plan psychiatrique et tout le monde dans l'immeuble se plaint des nuisances sonores qu'il génère. Une pétition a même été lancée, par le tireur justement. C'est ce contexte d'énervement qui explique la clémence de la décision du parquet. Le tireur est rentré chez lui après la garde à vue, et sera jugé en août pour violence avec arme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu