Faits divers – Justice

Pau : la même nuit, il vole une dépanneuse pour voler une Mini Cooper

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn et France Bleu jeudi 1 septembre 2016 à 18:42

L'entrée de la salle d'audience
L'entrée de la salle d'audience © Radio France - Daniel Corsand

Ce homme de 37 ans de Pau a été pris en flagrant délit alors qu'il avait presque réussi son périple invraisemblable : voler une dépanneuse pour lui permettre de voler une voiture quelques heures plus tard.

Le tribunal correctionnel de Pau a condamné ce jeudi après-midi un Palois à 10 mois de prison ferme. Marc a 37 ans. Il a été arrêté au petit matin mercredi à Billère. Il venait de charger sur une dépanneuse une Mini Cooper. En réalité, il a volé les deux véhicules dans la même nuit. "C'était une commande" a-t-il déclaré à l'audience.

Un certain sens pratique

Le mode opératoire ne manque de bon sens ceci dit. Dans le petit monde des voleurs de voitures, la Mini Cooper est très difficile à démarrer. Donc notre homme a d'abord volé la dépanneuse dans un garage de l'avenue Larribau près du Cami Salié. Il est passé sous le grillage. Les clés du camion plateau étaient dessus et, deuxième coup de chance, en fait, le portail était ouvert. "Je n'avais pas remarqué", a-t-il expliqué à l'audience. Le voilà donc parti à la recherche de sa commande. Il tombe, au bout d'un certain temps, sur la Mini tant recherchée à Billère. Il casse la vitre avant gauche pour desserrer le frein à main. On lui a expliqué comment faire fonctionner le câble pour tracter la voiture et la monter sur le plateau. Des explications sans doute un peu sommaires parce que dans l'opération il a endommagé les plaques anti-feu sous la voiture. En fait, une patrouille de police était discrètement en train de le regarder faire avant de procéder à son arrestation.

Une commande

Il explique donc que c'était une commande. Devant les juges, comme pendant sa garde à vue, Marc ne veut pas dire où et à qui il devait livrer la Mini. Il a peur des représailles. Il explique quand même qu'il avait besoin d'argent, a-t-il expliqué. Il devait toucher 1000 euros. Dix mois de prison ferme donc pour ce Palois au casier bien chargé. Il a été conduit à la maison d'arrêt de Pau après son audience de comparution immédiate ce jeudi.

Partager sur :