Faits divers – Justice

Pau : la reconstitution d'un meurtre de la route

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn et France Bleu Gascogne vendredi 1 septembre 2017 à 0:55

La C5 du meurtrier présumé à son arrivée sur les lieux de la reconstitution
La C5 du meurtrier présumé à son arrivée sur les lieux de la reconstitution © Radio France - Daniel Corsand

La route de Bordeaux à Pau a été fermée pendant 4 heures ce jeudi soir, pour rejouer la scène banale de l'embrouille de deux automobilistes. Mais l'un a tué l'autre d'un coup de couteau en plein coeur.

On a reconstitué ce jeudi soir le meurtre de la route de Bordeaux à Pau. Il y a quasiment un an, le 25 aout 2016, une altercation entre deux automobilistes qui ne se connaissaient pas, a terminé dans le sang. Baptiste Sallefranque, 29 ans est mort d'un coup de couteau en plein cœur. L'auteur, Frédéric de Chérancé, un chef d'entreprise de 57 ans a pris la fuite en Espagne avant de se rendre à la police quelques jours plus tard. Ce jeudi soir, Frédéric de Chérancé est resté sur son explication : un geste de peur panique.

4 heures pour rejouer une scène de deux minutes

Une reconstitution étire le temps. On a disposé la Citroën ZX de Baptiste Sallefranque la victime, à coté de la C5 de Frédéric de Chérancé, au feu de la route de Bordeaux et de l'avenue Fouchet. La scène est décomposée, confrontée aux différents témoignages. Un policier a pris la peine de crier les insultes de Baptiste. Par soucis de réalisme toujours, on a confié à Frédéric de Chérancé une arme factice ; la réplique du couteau, l'arme du crime. Il la tient dans la main droite. Quand il s'explique, il fait de grands gestes pour s'expliquer et pour convaincre la juge d'instruction qui lui fait face, de la façon dont sa peur s'est exprimée ce soir là. Il est sorti de sa voiture en tenant ce couteau tendu devant lui, pour que la peur change de camp. Baptiste très agité serait venu s'empaler sur ce couteau. Comme l'a dit ironiquement Me Thierry Sagardoytho, un des avocats de la famille de la victime : "A l'entendre c'est un suicide".

Une partie de la route de Bordeaux a été fermée à la circulation ce jeudi soir - Aucun(e)
Une partie de la route de Bordeaux a été fermée à la circulation ce jeudi soir - DR

J'ai tenu à être là, pour comprendre ce qui s'est passé, pour qu'on fasse notre deuil plus paisiblement. La colère ne passera pas tant que le procès ne nous aura pas donné de réponses plus précises. On vit au jour le jour. On attend—Marie Josée la tante de la victime

Marie-Josée, la tante de Baptiste Sallefranque la victime

Cette reconstitution est le dernier acte de cette enquête qui s'achève. Le procès devrait se tenir en 2018.