Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pau : le meurtre de Taron devant la cour d'assises

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre
Pau, France

Regis Lanne-Touyagué est jugé pour avoir tué sa femme après 32 ans d'un mariage sans vague. Cela s'est passé à Taron en décembre 2013. Il ne supportait pas que sa femme le quitte.

L'entrée de la salle de la cour d'assises
L'entrée de la salle de la cour d'assises - Daniel

Le meurtre de Taron devant la cour d'assises des Pyrénées Atlantiques à partir de ce lundi matin. Le 12 décembre 2013, Régis Lanne-Touyagué, 61 ans, chez lui, a tué sa femme Marie Claire. Après les faits, il a dissimulé son corps dans un congélateur. Il a été interpellé deux jours après et il a entièrement reconnu les faits. Le procès va donc consister à comprendre comment le sort de ce couple marié depuis 32 ans a basculé dans le drame.

De l'harmonie au meurtre

Régis et Marie Claire se sont mariés en 1981. Ils ont eu deux enfants. Une vie harmonieuse. Les enfants sont devenus grands et ils ont fait leurs vies. Le couple s'est mis à battre de l'aile. Régis a un problème d'alcool et Marie Claire s'est mise à aimer un autre homme, le médecin de la maison de retraite où elle travaille en tant qu’infirmière à Garlin. Elle annonce qu'elle le quitte. Elle déménage. Une catastrophe pour Régis. Le 1er décembre 2013, le soir, elle passe à la maison pour régler des papiers d'assurance de voiture. Il a bu. Il veut la convaincre de revenir. Elle part. Il veut un baiser. Elle refuse. Il la frappe à la tête. Elle tombe sur le sol du garage. Elle veut se relever. Il s'empare alors d'une bouteille de crèmant d'Alsace et la frappe plusieurs fois très violemment. Au point d'en mourir.

Un comportement étrange après le meurtre

Régis va tout dissimuler. Il cache le corps de sa femme dans un congélateur qu'il va dissimuler dans une grange, sous un tas de bois. Il retourne chez lui pour effacer les traces de sang. Ensuite il prend le volant de la voiture de sa femme, pour la garer dans Pau. Il appelle ensuite un ami. Il lui raconte qu'il vient de se faire éconduire par une femme qu'il a rencontré sur internet et il demande à son copain de venir le chercher. Cet ami ne remarque rien dans le comportement de Régis. Ils vont même aller manger tous les deux dans une cafétéria avant de rentrer sur Taron. Le lendemain, son fils qui cherchait sa mère, l'appelle. Il dit qu'il ne l'a pas vue depuis une semaine. Durant les 7 minutes de l'appel, le fils ne va pas remarquer le moindre stress chez son père.

Regis est arrêté dès le lendemain. Il explique en garde à vue qu'il avait l'intention de se suicider le soir même, jour de son anniversaire. Qu'il voulait allonger le corps de sa femme près de lui, avant de mettre fin à ses jours.

En garde à vue, il a tout reconnu. Le procès doit durer trois jours. Verdict mercredi soir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess