Faits divers – Justice

Pau : le meurtrier de l'automobiliste mis en examen pour meurtre et écroué

Par Daniel Corsand et Christophe Van Veen, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne et France Bleu Pays Basque vendredi 2 septembre 2016 à 19:11

Frédéric de Chérancé à son arrivée au palais de justice de Pau
Frédéric de Chérancé à son arrivée au palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Après une semaine de cavale, Frédéric de Chérancé s'est rendu à la justice jeudi soir. La juge d'instruction l'a entendu et mis en examen pour meurtre. Le chef d'entreprise a été écroué.

La cavale de Frédéric de Chérancé aura duré une semaine. Le meurtrier présumé de l'automobiliste route de Bordeaux à Pau a été mis en examen pour meurtre et placé en détention. Après une banale altercation sur la route le 25 aout dernier, Baptiste Sallefranque a été tué d'un coup de couteau en plein cœur. Frédéric de Chérancé, un chef d'entreprise de 57 ans, avait pris la fuite. Après huit jours de cavale en Espagne, dans les environs de Saragosse, il s'est rendu à la justice jeudi soir.

Les premiers mots de Frédéric de Chérancé

Dès ce vendredi, Frédéric de Chérancé a été entendu par la juge d'instruction. Un peu plus tard devant le juge des libertés et de la détention qui décidé de le placer en détention provisoire, le meurtrier a regretté son geste.

J'ai des regrets par rapport à mon geste. Je ne comprends pas. Si ce n'est qu'il (Baptiste Sallefranque) a été agressif avec moi. J'ai porté ce coup dans la peur. J'aurais jamais imaginé faire ça (...). J'ai lancé un coup pour ne pas qu'il s'approche. Je n'ai pas visé, je regrette profondément. Je suis profondément choqué par la mort de ce monsieur et la peine de sa famille. — Frédéric de Chérancé devant le juge

Maitre Alexandrine Barnaba l'avocate de Frédéric de Chérancé - Radio France
Maitre Alexandrine Barnaba l'avocate de Frédéric de Chérancé © Radio France - Daniel Corsand

L'avocate Me Barnaba est allé chercher son client en Espagne pour qu'il se rende à la justice

Une cavale c'est compliqué. Surtout quand on est un chef d'entreprise de 57 ans qui n'a jamais fait parlé de lui avant cette explosion de violence de la semaine dernière. Il avait interpol à ses trousses. Il a donc contacté son avocat il y a trois jours. Me Alexandrine Barnaba a servi de négociateur avec la justice. Pour éviter la procédure très lourde de l'extradition, l'avocate s'est proposée d'aller le chercher en Espagne et de le conduire jusqu’à ce rendez vous fixé avec la Police judiciaire : à la sortie française du tunnel transfrontalier du Somport. Comme dans un film. Le contact s'est fait jeudi soir.

La douleur de Jessica

L'attente de son arrestation a été insoutenable pour les proches de la victime. C'est le cas de la compagne de Baptiste Sallefranque, Jessica, présente dans la voiture au moment du drame, et qui a bien voulu se confier. Elle nous dit comment elle a réagi à ce dénouement ; à l'arrestation du fugitif.

Jessica etait pacsée avec Baptiste la victime depuis six mois