Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pau : le procès d'un accident de la route mortel à Espoey, sur la route de Tarbes

mercredi 27 juin 2018 à 19:31 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

Le tribunal correctionnel de Pau juge Véronique ce jeudi. En octobre dernier, elle a envoyé un petit texto en roulant. Elle a percuté Pierre qui roulait en moto. Il n'a pas survécu.

Le palais de justice de Pau
Le palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Espoey, France

Le tribunal correctionnel de Pau juge un drame de la route ce jeudi après-midi. Véronique, 51 ans, est jugée pour homicide involontaire. Le 11 octobre dernier, sur les hauts d'Espoey, route de Tarbes, elle a percuté la moto de Pierre 57 ans. Il n'a pas survécu à ses blessures. Ce soir-là, elle a quitté sa voie de circulation parce qu'elle était en train d'envoyer un texto

"Je pars"

C'est le genre de texto qu'on est tous susceptible de faire, ou que l'on a déjà fait en conduisant. Véronique voulait prévenir sa fille qu'elle prenait la route pour rentrer chez elle. Elle a écrit : "je pars". Et encore son doigt a fourché et elle a écrit "pars" : "prs". Envoi à 19h40 et 49 secondes ; son téléphone a figé cet instant dramatique. Sa voiture, dans une légère courbe à droite s'est déportée d'un demi mètre dans la voie opposée, et a percuté, avec l'aile avant gauche, la moto Triumph de Pierre. Pour tout le monde, à cet instant, on bascule dans l'horreur : dans l'accident, Pierre perd sa jambe gauche, retrouvée à 15 mètres de son corps. Il ne survivra pas à l’hémorragie, et décédera dans la nuit. La famille de Pierre est en deuil. Véronique la conductrice est traumatisée, comme les témoins qui ont secouru Pierre. Et pourtant, personne ne roulait trop vite et personne n'avait bu ou pris de la drogue.

L'audience débute à 13h45 ce jeudi.