Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pau : le retraité soupçonné de pédophilie placé en détention provisoire

jeudi 30 juin 2016 à 18:45 Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn

Le retraité palois soupçonné d'avoir abusé de petits garçons pendant plus de 25 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire ce jeudi.

La maison d'arrêt de Pau (illustration)
La maison d'arrêt de Pau (illustration) © Maxppp - Guillaume Bonnaud

Pau, France

Alain F. va passer sa première nuit à la maison d'arrêt de Pau ce jeudi soir. Cet homme de 69 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire pour viol, agressions sexuelles, corruption de mineurs et détention d'images pédopornographiques. Tout cela depuis 1990. Car les photos et les vidéos retrouvées chez lui, soigneusement classées sur des étagères qui recouvraient tous les murs de son studio, montrent que les abus ont commencé à ce moment là.

On est face à quelqu'un qui a organisé son existence autour des faits qui lui sont aujourd'hui reprochés. — J.C. Muller, procureur de la République

Pour l'instant, 11 victimes ont été identifiées, mais il y en a plus. La police devrait les retrouver facilement puisque le pédophile présumé a noté soigneusement leurs noms et dates de naissance, et qu'il avait gardé leurs photos. Toute la vie de cet ancien magasinier tournait autour des jeunes garçons, explique le procureur de la République de Pau, Jean-Christophe Muller : "tout l'univers de cette personne était organisé autour des faits qu'il pouvait commettre sur les jeunes enfants. C'est à dire qu'il y avait des photos, des agendas, des compte rendus, des sortes de journaux intimes qui au fil du temps illustrent les différents faits qui ont pu être commis".

Le voisin sympathique

Le retraité a à chaque fois agit seul. Il était le voisin sympathique, chez qui les jeunes de sa famille ou du voisinage allaient jouer, mais aussi boire, manger et fumer. Il leur aurait d'ailleurs procuré des stupéfiants. "Par une certaine forme de gentillesse, de séduction, de désir de rendre service, il réussissait à entrer en contact avec ces adolescents ou leurs parents qui pouvaient lui confier ensuite leurs enfants", détaille le procureur de la République.

Le procureur de la République, Jean-Christophe Muller

Il conteste les viols

Alain F. a commencé à s'expliquer pendant les deux jours de garde à vue : "il coopère avec les enquêteurs, raconte son avocat, maître Antoine Terneyre. Finalement, c'est lui qui donne les éléments puisqu'ils étaient à son domicile. Il y a des choses évidemment qu'on lui reproche qui ne sont peut-être pas établies, ou qu'il ne reconnait pas. Notamment les faits de viols. À priori, lui n'a pas le souvenir d'avoir commis des viols. Je pense qu'il a pris conscience de ce qu'on lui reproche".

Maître Antoine Terneyre

Une information judiciaire contre X pour "non dénonciation de crime" va aussi être ouverte pour savoir si d'autres personnes étaient au courant dans son entourage.