Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Pau : quatre heures de siège pour le forcené de la rue Bordenave d'Abère

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu

Le quartier de la place Gramont à Pau a connu une matinée très agitée ce mardi. Il a fallu quatre heures de siège pour maîtriser un homme fragile psychologiquement, retranché dans son appartement du 8 rue Bordenave d'Abère, après une nuit d'agitation.

Le Raid de Bordeaux est intervenu pour maîtriser le forcené
Le Raid de Bordeaux est intervenu pour maîtriser le forcené © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Le forcené de la rue Bordenave d'Abert à Pau a finalement été interpellé "en douceur" par les hommes du Raid ce mardi midi. Pendant toute une matinée il est resté retranché dans son appartement du 8 de la rue. Les négociations ont duré pendant près de quatre heures avant qu'il n'ouvre sa porte, permettant à l'unité d'intervention de l’arrêter. C'est l'épilogue en fait de toute une nuit d'agitation pour cet homme de 35 ans, décrit comme instable sur le plan psychiatrique.

Des "boum boum" dans les canalisations

Julian et son amie Marine vivent dans un appartement contigu de l'immeuble voisin (au 6). Ils n'ont pas fermé l’œil de la nuit tant leur voisin faisait du bruit. Des coups dans les canalisations visiblement. Julian a prévenu la police et a pris soin d'enregistrer ces bruits. Ecoutez son témoignage ci dessous.

Au petit matin, l'homme s'est montré menaçant dans ses propos et dans son attitude, puisqu'une odeur de white spirit émanait de son appartement. Ce qui a justifié l'intervention. Dans la nuit Julian et d'autres voisins ont prévenu la police, qui est intervenue, mais la patrouille n'a rien pu faire d'autre que le verbaliser pour tapage nocturne. Cécile Gensac, la procureure de Pau, explique que la loi impose le respect de la propriété privée, qui plus est la nuit. Ce n'est qu'à l'aube et quand l'homme s'est montré menaçant que tout a été mis en oeuvre pour l'appréhender.

Interpellation "en douceur"

Dès l'aube tout a été fait pour maintenir le contact avec le forcené. Pendant quatre heures des négociations ont eu lieu avec des médiateurs du commissariat de Pau, puis à partir de dix heures par le spécialiste du Raid. L'unité d'intervention s'est posté dans l'immeuble, et aussi en contrebas sur la place du Hédas. Une intervention par la fenêtre a été envisagée grâce à une grande échelle des pompiers. Il a fini par entrouvrir sa porte d'entrée un peu avant midi et demi ce qui a permis aux hommes du raid de l'interpeller. 

Cécile Gensac la procureure de la république de Pau

Après le début de sa garde à vue, l'homme a été hospitalisé d'office. L'enquête pour "menace d'atteinte aux biens par moyens dangereux" est en cours.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu