Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pau : un homme retrouvé mort chez lui 16 mois après son décès

mercredi 28 mars 2018 à 12:18 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn et France Bleu

Cet homme, âgé de 55 ans, était tellement seul que personne ne s'est soucié de son sort pendant près d'un an et demi. Son corps a été retrouvé ce mardi par les pompiers après un signalement de son banquier.

L'hôtel de police de Pau
L'hôtel de police de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Un homme de 55 ans a été retrouvé mort dans son appartement à Pau, dans un immeuble de la rue Michel Hounau, dans le quartier entre la rue Castetnau et le boulevard Alsace-Lorraine.  Il a été retrouvé au sol, dans son appartement fermé de l'intérieur. Rien de suspect donc, sauf que sa mort remonte, selon l’enquête de police à novembre 2016. Presqu'un an et demi sans que l'on ne s’inquiète de son sort.

Si l'on peut dater précisément son décès, c'est parce que cet homme, perturbé psychologiquement, avait pour habitude de tout noter dans des cahiers. Tous ses moindres faits et gestes étaient méticuleusement notés. Et il n'y a plus rien de noté depuis novembre 2016. Pendant un an et 4 mois quasiment, personne n'a rien remarqué. Il n'avait plus de contact avec sa famille. Aucun ami non plus. Les voisins avaient bien remarqué qu'il ne le voyaient plus depuis un certains temps. Ils avaient bien remarqué une mauvaise odeur pendant quelques jours, mais rien d'insupportable. Il se trouve que son corps s'est plutôt asséché que dégradé.

C'est sa banque qui s'en est inquiétée finalement. Il bénéficiait d'une aide au logement et ne payait que 30 euros par mois pour son logement. À force de petits prélèvements, le compte s'est vidé. Le banquier a tenté de le joindre au téléphone. Jusqu’à ce qu'il appelle les pompiers.