Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pau : un parent d'élève en garde à vue, soupçonné d'avoir menacé une enseignante de lui "couper la tête"

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu

La scène s'est passée ce vendredi 22 janvier aux alentours de midi. Le père d'un élève aurait menacé une enseignante de "revenir" pour lui "couper la tête". Il est actuellement en garde à vue au commissariat de Pau

L'école Pierre et Marie Curie, avenue de Montardon à Pau
L'école Pierre et Marie Curie, avenue de Montardon à Pau - google

Un parent d’élève est en garde à vue actuellement à l’hôtel de police de Pau pour avoir menacé de mort une enseignante. C'est ce que révèlent nos confrères de la République des Pyrénées. Cela s’est passé dans l’école Pierre et Marie Curie, avenue de Montardon, ce vendredi à la mi-journée. Cet homme de 32 ans est soupçonné d’avoir menacé de mort l’enseignante, dans des termes qui rappellent l’affaire Samuel Paty

"Je vais revenir te couper la tête"

"Je vais revenir te couper la tête". C’est ce que des témoins ont entendu, à l’adresse d’une enseignante. La directrice était absente. La police a été appelée tout de suite, mais quand celle-ci est arrivée, l'homme était parti. Il s’est rendu de lui-même au commissariat un peu plus tard. Il est toujours en garde à vue ce vendredi soir. 

En instance de séparation

Il est arrivé vers midi. Il voulait que l’école atteste que sa femme, avec laquelle il est en cours de séparation, a décidé seule d’enlever les enfants de l’école, parce qu’elle déménage. Il n’avait pas le droit de pénétrer dans l’établissement, il lui a donc été demandé de partir. C’est à ce moment là qu’il se serait énervé. Et qu’il aurait proféré ces menaces de mort, qu’il nie pour le moment. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess