Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pau : une jeune femme condamnée pour vol avec violences chez un particulier

lundi 25 juin 2018 à 20:20 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

Louisa, 22 ans, a été condamnée à un an de prison ferme ce lundi pour avoir agressé ce dimanche à Pau, deux jeunes femmes, chez elle, pour une carte bleue et un smartphone. Sa neuvième condamnation déjà.

Le début de la rue Montpensier où vit la victime
Le début de la rue Montpensier où vit la victime © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Une jeune paloise de 22 ans a été condamnée par le tribunal correctionnel de Pau ce lundi à un an de prison ferme. Elle comparaissait pour un vol avec violences commis le 24 juin, ce dimanche soir. Elle a volé 300 euros et son portable à une autre jeune fille au domicile de cette dernière, après l'avoir suivie dans la rue. A l'audience de comparution immédiate, on a épluché un casier judiciaire inquiétant pour son jeune âge.

Vingt-deux ans et huit condamnations

La juge a égrené le passé judiciaire de la jeune femme née en 1996 : huit mentions et donc neuf après celle de ce lundi. Y figurent des vols accompagnés souvent de violences, et il y a même une affaire de séquestration. Et dimanche soir Louisa a de nouveau eu recours à cette violence. Elle est rue Montpensier avec trois copines. Elles remarquent deux jeunes filles, deux cousines, qui marchent devant elles, et se mettent à les suivre. Les deux cousines prennent peur, rejoignent l'immeuble, mais en entrant dans leur appartement, Louisa a déjà mis le pied pour les empêcher de fermer. Elle attrape sa victime par le cou, et lui prend son sac, et son smartphone. Elle va ensuite prendre la carte bleue dans le sac à main et obtient le code. Elle est allée retirer 300 euros au distributeur. Devant les juges, le visage de Louisa reste très dur et buté. Mais elle reconnait les faits et s'excuse auprès des victimes. Elle explique que son RSA étant suspendu, elle avait besoin de 300 euros pour payer son loyer. Avant d'ajouter, comme pour précéder la pensée des juges : "ça n'excuse pas ce que j'ai fait."

Sur les trois jeunes filles qui l'accompagnaient, deux ont été mises hors de cause par l'enquête. La troisième est complice, mais mineure. Elle devra donc comparaître devant un juge pour enfant. Louisa a été conduite à la maison d'arrêt de Pau après l'audience.