Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pau : une livraison de cocaïne organisée depuis une prison de Seine-Saint-Denis

mercredi 5 septembre 2018 à 18:10 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

Les gendarmes ont intercepté ce vendredi la livraison de 50 grammes de cocaïne destinés au marché d'Oloron. Le livreur a été interpellé à l'aéroport de Pau. Le commanditaire est détenu en région parisienne.

La salle des pas perdus du palais de justice de Pau
La salle des pas perdus du palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Deux hommes et une femme, trois trentenaires, seront jugés pour trafic de drogue ce jeudi après-midi dans le cadre d'une procédure de comparution immédiate. Un trafic organisé depuis la maison d'arrêt de Villepinte, en Seine-Saint-Denis. Le commanditaire a fait livrer en cocaïne sa petite copine d'Oloron, depuis sa cellule. Mais les gendarmes ont intercepté le livreur, au moment de son arrivée.

Interceptés à l'aéroport

C'est d'ailleurs en prison que les deux hommes se sont connus. Celui qui y est toujours a demandé à l'autre de fournir à sa copine de la cocaïne. Il a donc pris l'avion à Paris pour livrer la marchandise. Les gendarmes ont eu cette information. Ils se sont donc rendus à l'aéroport de Pau-Uzein vendredi. Ils ont interpellé la fille qui était venue accueillir le livreur et donc le livreur à sa descente d'avion. Il avait sur lui 50 grammes de cocaïne. À la revente, cela rapporte 3.000 euros. Les deux hommes de ce mini trafic sont bien connus des services de police et de justice. Cette cocaïne était donc censée abonder le marché oloronais.

Le trio sera donc jugé ce jeudi après midi.