Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une quarantaine de policiers palois rassemblés devant le tribunal à l'appel du syndicat Alliance

-
Par , , France Bleu Béarn Bigorre

Une quarantaine de policiers se sont réunis ce mardi midi devant le tribunal de Pau à l'appel du syndicat Alliance, pour dénoncer le verdict au procès en appel des policiers brûlés à Viry-Châtillon la semaine dernière. Des peines plus légères, "inadmissibles" selon eux.

Les policiers palois se sont rassemblés devant le tribunal ce mardi à l'appel d'Alliance
Les policiers palois se sont rassemblés devant le tribunal ce mardi à l'appel d'Alliance © Radio France - Margaux Queffélec

Des manifestations à l'appel du syndicat de police Alliance ont eu lieu un peu partout en France, et notamment à Pau. Une quarantaine de policiers se sont rassemblés devant le tribunal, ce mardi midi, pour dénoncer le verdict rendu la semaine dernière au procès en appel des policiers brûlés à Viry-Châtillon par la cour d'assises des mineurs de Paris. Des peines plus légères qu'en première instance, allant de 6 à 18 ans de prison. "Pour Alliance police nationale, il est inadmissible que la vie d'un policier ne représente que six ans de prison", réagit Daniel Domengé, secrétaire départemental dans les Pyrénées-Atlantiques, "c'est pour ça qu'aujourd'hui, nous sommes en colère". 

"Ce sont des choses qui peuvent nous arriver"

Cette affaire touche les policiers palois, qui se sentent eux aussi concernés. "Les policiers sont nationaux, nous avons tous travaillé en région parisienne, dans des quartiers difficiles", explique Daniel Domengé. 

Mais à Pau aussi, ce genre d'agressions peut arriver : un commissariat de quartier attaqué à Pau il y a quelques années par exemple, mais aussi "des collègues qui se sont fait tirer dessus à Pau" ou des agressions hors-service, ajoute le secrétaire départemental du syndicat. "Pour tout ça, on demande une justice exemplaire afin de dissuader les individus de commettre des exactions à l'encontre de nos collègues". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess