Faits divers – Justice

Une femme enterrée à la place d'une autre à Bouc-Bel-Air

Par Charlotte Coutard, France Bleu Provence et France Bleu mardi 17 janvier 2017 à 10:00

cimetière Saint-Pierre à Marseille, image d'illustration.
cimetière Saint-Pierre à Marseille, image d'illustration. © Radio France - VALLAURI Nicolas

C'est une histoire effroyable : les corps de deux femmes ont été inversés par un employé des pompes funèbres marseillaises. Paulette Quaranta a donc été enterrée samedi à Bouc-Bel-Air (Bouches-du-Rhône), alors qu'elle devait être incinérée le même jour au cimetière Saint-Pierre, à Marseille.

C'est une terrible histoire d'inversion de corps révélée ce mardi par nos confrères de La Provence : Paulette Quaranta a été enterrée samedi à Bouc-Bel-Air, lors d'une cérémonie en présence de toute sa famille. Sauf qu'il ne s'agissait pas de sa famille.

Elle n'aurait jamais dû être enterrée à Bouc-Bel-Air, mais incinérée lundi au cimetière Saint-Pierre de Marseille.

Les deux corps auraient été inversés par un employé

La famille de Paulette Quaranta était réunie au crématorium de Saint-Pierre lundi à Marseille, venue des quatre coins de la région, mais le personnel est venu voir ses proches pour leur expliquer le problème : Paulette avait déjà été enterrée samedi à Bouc Bel Air, à la place d’une autre dame, dont le corps était toujours dans les locaux du funérarium marseillais. Les deux corps auraient été inversés par un employé. Il sera convoqué et sanctionné.

"C'est scandaleux et inadmissible", commente dans La Provence Maurice Rey, adjoint au maire de Marseille, en charge notamment des cimetières et de la régie des pompes funèbres. L’élu promet que la Ville prendra en charge l’ensemble des dépenses générées par cette erreur.

La famille de l'autre dame ne s'est rendue compte de rien

Le fils de l’autre dame reconnait dans La Provence "avoir été extrêmement surpris par le corps présenté samedi", mais qu'il a "mis ça sur le compte du maquillage". La dame portait les vêtements fournis par la famille pour les obsèques. "C’était une personne de même gabarit, on n’a pas eu de suspicion" explique le fils.

De son côté, la famille de Paulette Quaranta a du mal à comprendre, car la septuagénaire avait été amputée d’une jambe à la suite d'une maladie.

Finalement, la dépouille de Paulette Quaranta a été déterrée lundi après-midi. La crémation devait avoir lieu en fin de journée. Mais sa famille envisage de porter plainte.