Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pavés glissants : la ville de Poitiers condamnée à indemniser une cycliste après une chute à vélo

-
Par , France Bleu Poitou

Après quatre années de bataille judiciaire, le tribunal administratif de Poitiers a condamné la mairie à verser plus de 16.000 euros de dommages et intérêts à une cycliste de 48 ans. Victime d'une fracture du genou, elle avait glissé sur des pavés du centre-piéton.

La rue Carnot où a eu lieu l'accident de vélo en 2014.
La rue Carnot où a eu lieu l'accident de vélo en 2014. - Capture d'écran Google maps

Le tribunal administratif de Poitiers a suivi les conclusions du rapporteur public. Dans une décision rendue ce mardi, la justice condamne la ville de Poitiers à verser des dommages et intérêts à Marie-Laure Lochon, une cycliste de 48 ans qui s'était blessée en chutant à vélo dans la rue Carnot en 2014. Accusant les pavés glissants, la victime avait déposé plainte contre la mairie. Maître Lecler-Chaperon, l'avocate de la plaignante, parle d'"une grande satisfaction".

"La commune de Poitiers est condamnée à verser à Mme Lochon la somme de 13.447,95 euros en réparation des préjudices subis" (Article 1er de la décision du TA)

A cette somme principale s'ajoutent plus de 2.600 euros de frais de justice et d'expertise engagés par la plaignante et qui sont également "à la charge définitive de la commune de Poitiers". La ville devra également rembourser à la Caisse primaire d'assurance maladie de la Vienne "les dépenses de santé que la CPAM déboursera pour le compte de Mme. Lochon".

"Je glisse... C'est un peu casse-gueule"

Des pavés glissants comme des peaux de bananes à la moindre goutte de pluie... La récrimination revient en boucle chez les cyclistes que nous avons rencontrés. "Au niveau de la crèche près de la rue Carnot, j'avais beau prendre le virage tout doucement, j'ai vraiment glissé et j'avais la petite derrière moi, j'ai vraiment eu peur", explique Alexandra. 

Même les bus ils patinent aussi quand ils redémarrent ou qu'ils freinent (Anne) 

La ville de Poitiers n'a pas souhaité commenter la décision du tribunal administratif qui la condamne dans l'affaire des pavés glissants. La commune dispose d'un délai de deux mois pour faire appel.

20.000 euros de travaux pour renforcer l'adhérence des pavés

Directeur de la voirie au Grand Poitiers, Philippe Gohler dit comprendre l'inquiétude des piétons et cyclistes mais rappelle une évidence.

"Avec les matériaux calcaire, dans n'importe quelle ville de France, quand il pleut ou qu'il gèle, l'adhérence effectivement est moins bonne"

La mairie de Poitiers a lancé depuis 2016 une vaste réflexion pour remédier à la faible adhérence de certains pavés du centre piéton, "tout en gardant l'aspect esthétique de l'aménagement initial. Après différents tests de flammage et de bouchardage sur la rue des Grandes Ecoles et devant le parking Carnot, le procédé qui a été retenu est celui du flammage" qui créé un écaillement de la surface du pavé grâce à un choc thermique.

Mais avant de lancer ces travaux, la mairie doit d'abord réparer les pavés qui n'ont pas été changé depuis dix ans. "Une fois que ces pavés seront remis en l'état, nous avons prévu cet été le flammage des rues Magenta et Carnot pour un coût des travaux de 20.000 euros", précise Philippe Gohler.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess