Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pays Basque : ETA remet des armes à la Justice française

mercredi 25 avril 2018 à 17:22 Par Bixente Vrignon, Paul Nicolaï et Oihana Larzabal, France Bleu Pays Basque

ETA a une nouvelle fois remis des armes ce mercredi, dans des caisses déposées quartier Marracq à Bayonne. C'est un appel anonyme qui a averti le procureur de Bayonne de la présence d'armes.

Le 4 mai à Cambo est organisée une rencontre internationale sur la fin d' ETA
Le 4 mai à Cambo est organisée une rencontre internationale sur la fin d' ETA © Maxppp -

Bayonne, France

Des caisses d'armes appartenant à ETA ont été remises aux autorités françaises à Bayonne ce mercredi en début d'après-midi vers 13 heures.

Un appel anonyme

C'est par un coup de téléphone anonyme que le procureur de la République, Samuel Vuelta-Simon, a été alerté vers 13 heures ce mercredi de la présence de quatre malles à la Technocité à Bayonne (quartier Marracq, au sud de la ville). Sur place, les policiers ont trouvé une vingtaine d'armes de poing, plusieurs centaines de munitions 9 mm et de nombreux détonateurs électroniques. Quelques 200 fausses plaques d'immatriculations ont également été mis au jour. 

Les armes sont en cours d'analyses. L'enquête est menée par l'antenne bayonnaise de la PJ de Bordeaux et la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure). Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi.

Des armes oubliées

Après le 8 avril 2017 où ETA avait remis son arsenal lors d'une journée organisée à Bayonne, l'organisation indépendantiste s'était engagée a mené une investigation pour retrouver les armes dont elle avait perdu la traces depuis toutes ces années.  Les artisans de la paix gèrent ensuite la procédure de restitution à la justice française. Arrestations, exil, scissions, mémoires défaillantes... de nombreux facteurs expliquent que l'arsenal éparpillé de part et d'autre des Pyrénées ne puisse être récupéré dans son ensemble.

"Des scories pouvaient demeurer. Manifestement, c'en est une" - Michel Tubiana, président d'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme et artisan de la paix

Rencontre internationale

Cette découverte survient dix jours avant la rencontre internationale à Cambo le 4 mai prochain, qui pourrait marquer la fin définitive d'ETA.