Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Pays Basque : homonyme de Berléand, il reçoit des tombereaux d'injures

lundi 11 février 2019 à 10:30 Par Bixente Vrignon et Paul Nicolaï, France Bleu Pays Basque

Le journaliste basque François Berland est en train de vivre un vrai calvaire : son compte Twitter est la cible des gilets jaunes. Il a été confondu avec celui de l'acteur François Berléand.

L'acteur François Berléand s'en était pris aux gilets jaunes à la radio
L'acteur François Berléand s'en était pris aux gilets jaunes à la radio © Maxppp -

François Berland n'arrive même plus à compter les tweets qui envahissent son compte. Il est journaliste indépendant, installé à Saint Jean de Luz, et il y a peu de probabilités pour qu'un média national viennent lui demander un jour ce qu'il pense du mouvement des gilets jaunes. Tout l'inverse de l'acteur François Berléand qui a déclaré sur RTL : "c'est un grand n'importe quoi".

La haine et la méchanceté

Exemple de tweet reçu par François Berland - Aucun(e)
Exemple de tweet reçu par François Berland -

Si les gilets jaunes irritent l'acteur François Berléand, depuis ce week-end c'est la même chose pour son quasi-homonyme. François Berland parle de "messages haineux, méchants", reçus sur son compte. "Les gens pensent que je suis François Berléand. C'est assez consternant d'en arriver là et de se dire que les réseaux sociaux c'est sans aucun filtre et avec beaucoup de haine. Ça peut faire mal, même si moi ça ne m'atteint pas. La dérive est assez dangereuse" ajoute le journaliste de Mediabask qui témoigne sur son média. Pour lui, "c'est assez à l'image de cette société où les gens sont sans filtre et pensent disent ce qu'ils veulent". Il ne portera pas plainte cependant, pour ne pas rajouter à la surenchère, précise-t-il.

François berland: "J'ai reçu des messages haineux et méchants. C'est assez consternant"