Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pays Basque : les Artisans de la Paix et Bake Bidea organisent une journée d'actions le 19 septembre

-
Par , France Bleu Pays Basque

Un appel de Bake Bidea lancé mercredi à la société civile. Bake Bidea et les Artisans de la Paix souhaitent organiser une journée d'actions le 19 septembre prochain. Journée lancée pour que la France revoit sa stratégie vis à vis des prisonniers basques.

La conférence de presse entre la mairie et la sous préfecture de Bayonne
La conférence de presse entre la mairie et la sous préfecture de Bayonne © Radio France - Jacques Pons

"2020 sera une année particulière pour le processus de paix au Pays Basque". Pour les Artisans de la Paix les questions de la fin des mesures d’exception et l’application du droit commun pour les prisonniers basques auraient dû déboucher. Ce n'est pas le cas. Visiblement, les représentants de l'Etat français n'ont pas bougé d'un iota.

Lors de la conférence de presse des artisans de la paix
Lors de la conférence de presse des artisans de la paix © Radio France - Jacques Pons

Les Artisans de la Paix et Bake Bidea (chemin de la paix) ajoutent que dans un deuxième temps le droit commun aurait dû s'adapter au processus de paix avec la mise en place d'une justice transactionnelle, selon, précise le mouvement issu de la société civile, la méthode appliquée dans le monde entier, dans tous les processus de sortie de conflit.

Là aussi ce n'est pas le cas. Bake Bidea rappelle pourtant que depuis 10 ans il n'y a plus d'actions terroristes au Pays Basque et qu'ETA s'est auto-dissoute il y a deux ans, après le dépôt de son arsenal l'année précédente. Concrètement, les Artisans de la paix comme Bake Bidea demandent que le Président de la République et le Garde des Sceaux changent de politique.

La balle est dans leur camp 

Pour Michel Berocohirigoin, il faut que l'Etat "se mouille, intervienne, et nous voulons leur dire que la balle est dans leur camp. Et qu' aujourd'hui on ne peut pas faire le chemin de façon unilatérale. Il faut être à deux à un moment donné pour faire le chemin. On l'a déjà dit mais on est là au pied du mur. Et donc, on veut que le ministre (de la Justice) s'implique et on veut que le Président de la République qui a tenu de très belles paroles voici un an, notamment, en disant qu'il ne faut pas que l'histoire bégaie et que le gouvernement, la puissance publique, doit accompagner. On va lui dire : c'est maintenant ! C'est pas demain, c'est maintenant que ça se joue. On veut le dire de façon massive, de façon ferme, déterminée, parce que de toute façon, et je le répète, il n'y a pas d'autre issue que le processus qui est engagé. Il n'y a pas de plan B!" 

Michel Berocohirigoin "la balle est dans leur camp, c'est maintenant que ça se joue !"

Michel Berocohirigoin, membre des Artisans de la Paix, intervient lors de la conférence de presse de Bayonne
Michel Berocohirigoin, membre des Artisans de la Paix, intervient lors de la conférence de presse de Bayonne © Radio France - Jacques Pons

Ils le rappelleront lors d'une journée d'actions le 19 septembre. Pour les deux structures, il faut que les anciens etarras (hommes et femmes ayant appartenu à l'organisation ETA) puissent bénéficier des règles de remises en liberté une fois les trois quarts de leurs peines effectuées.

L'affaire est d'autant plus sensible que cette journée précédera le 24 septembre. Ce jour-là, sera rendu le jugement relatif à l’audience d’appel à libération conditionnelle concernant Jakes Esnal. C'est également le 24 que se tiendra l’audience en appel de la mise en liberté conditionnelle concernant Frédéric « Xistor » Haranboure. 

Anaïs Funosas, présidente de Bake Bidea, intervient lors de la conférence de presse de Bayonne
Anaïs Funosas, présidente de Bake Bidea, intervient lors de la conférence de presse de Bayonne © Radio France - Jacques Pons

Anaïs Funosas, présidente de Bake Bidea, le programme du 19 septembre

Le programme du 19 septembre 2020

  • 11-13 heures : mobilisations locales sur l’ensemble du territoire du Pays Basque Nord 
  • 12h30-14h30, opérations escargot, en 3 colonnes depuis Mauléon, St-Jean Pied de Port et Hendaye 
  • 14h30-15h30 Point de convergence. Rassemblement de masse devant la sous préfecture, point culminant de la journée
Choix de la station

À venir dansDanssecondess