Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Pays Basque : les inondations de décembre une semaine après

-
Par , France Bleu Pays Basque

Le vendredi 13 décembre le ciel est tombé sur le pays Basque ! Les trombes d'eau, le vent et une forte marée provoquent des crues et de multiples dégâts dans une quarantaine de communes de la zone. Plus d'une semaine après on mesure l'ampleur des travaux à effectuer.

Un éboulement dans la vigne de OIivier Martin à Irouleguy
Un éboulement dans la vigne de OIivier Martin à Irouleguy © Radio France -

Pays Basque, France

On savait qu'il pleuvait beaucoup au Pays Basque mais là, depuis le premier novembre dernier, c'est un déluge. 558 mm de pluie à Biarritz depuis le 1er novembre. 611 à Socoa. Autrement dit, il est tombé un tiers de la pluie annuelle en un mois et demi (cette année, 1740 millimètres d'eau en onze mois et demi). 

Que d'eau, que d'eau !

De l'eau qui tombe au moment ou la marée monte cela provoque des inondations. Dans ce domaine le Pays Basque et le sud Landes ont été largement servis. Inondations à Urt, Ustaritz, Cambo, Halsou, Guiche mais aussi Ossès ou encore Baigorry. Dans ces zones la plupart des cours d'eau ont été affectés : Adour, Nive et plusieurs ruisseaux à l’intérieur. Beaucoup de vent aussi : 151 km/h à Iraty, 125 km/h à Socoa et 111 km/h à Biarritz. La Nive sort de son lit dans le petit Bayonne et l'Adour quai de Lesseps.

La menuiserie de Jean-Paul Mendiburu à Urt a été inondée plusieurs jours (l'eau est montée au niveau de sa main droite) - Radio France
La menuiserie de Jean-Paul Mendiburu à Urt a été inondée plusieurs jours (l'eau est montée au niveau de sa main droite) © Radio France - Jacques Pons

Je pense que cela va être un problème récurrent

"nous sommes tous fautifs" Jean-Paul Mendiburu menuisier à Urt

A une centaine de mètres du bord de l'Adour à Urt, l'eau est arrivée durant la nuit de vendredi à samedi dans la menuiserie de Jean-Paul Mendiburu. Il habite là depuis trente ans mais c'est aujourd'hui la troisième inondation en cinq ans. Fort heureusement il a préventivement protégé ses machines outils "on est rodés maintenant". L'inondation a "nettoyé" son atelier "ma femme va être contente" rigole l'artisan tout en se disant "un petit peu outré" par l'administration en charge de l'Adour. 

"On est de plus en plus nombreux sur terre" "il y a de plus en plus de bâtiments" "tous les facteurs sont réunis" "on est tous responsables, moi le premier" "maintenant, on avait mis beaucoup d'argent sur la protection des gens en faisant des digues" "j'ai été moi même adhérent au syndicat des berges en tant qu'élu à Urt" "On faisait du très joli travail, on entretenait" "et maintenant, on n'a plus le droit, c'est même pire, on nous fait baisser les digues de manière à ce que l'eau sorte ici pour qu'elle sorte pas plus bas [à Bayonne donc]"

Les terrains en bordure de l'Adour encore saturés une semaine après les inondations - Radio France
Les terrains en bordure de l'Adour encore saturés une semaine après les inondations © Radio France - Jacques Pons

Le vignoble d'Irouleguy touché

Éboulement à Irouleguy (photo fournie par Olivier Martin) - Radio France
Éboulement à Irouleguy (photo fournie par Olivier Martin) © Radio France -
Un éboulement dans la vigne d'Olivier Martin à Irouleguy - Radio France
Un éboulement dans la vigne d'Olivier Martin à Irouleguy © Radio France -

Plusieurs adhérents de la cave coopérative ont des pépins

La vigne d'Olivier Martin touchée par un éboulement à Irouleguy

A Irouleguy, Olivier Martin a constaté un gros éboulement dans sa nouvelle vigne en terrasse samedi matin alors qu'il se promenait avec son fils. Pour ce viticulteur, président de la cave d'Irouleguy, c'est double handicap : la vigne en terrasse est un chemin d'accès donc il faut y remédier le plus vite possible. L'assurance ne prend pas en charge ce terrain. D'autres vignerons de la zone sont aussi impactés. "nous envisageons de lancer une démarche auprès des organismes consulaires agricole pour tenter d'avoir une aide de l'Etat" En attendant, une enquête est diligentée à Irouleguy pour mesurer l'ampleur des dégâts.

Olivier Martin  - Radio France
Olivier Martin © Radio France - Jacques Pons

Un mort et de gros dégâts routiers

Première conséquence, dramatique, la mort d'un septuagénaire. L'homme à bord de sa voiture s'est encastré dans un arbre tombé sur la route à Ilharre. Une quarantaine de communes concernées par des chutes d'arbres. Plus de 20 000 foyers du Pays Basque privés d’électricité. Partout des arbres chutent. Il y a aussi beaucoup de routes fermées.

L'une des routes coupées à Baigorry (photo fournie par Jean-Michel Coscarat) - Corbis
L'une des routes coupées à Baigorry (photo fournie par Jean-Michel Coscarat) © Corbis -

Une cinquantaine de routes coupées

Ce vendredi 13 decembre, plusieurs routes sont fermées : la départementale 10 à Bidache, la D932, entre Bassussarry et le rond point de Sutar à Anglet, plus loin vers Saint jean Pied de Port la RD918 est coupée par la crue du Laka au niveau de Ossès au début du village des artisans. Entre jeudi soir et samedi, une cinquantaine d'axes routiers sont coupées (soit par l'eau, soit par des arbres). 300 interventions des pompiers vendredi au Pays Basque et 120 hommes déployés sur le terrain. 200 gendarmes aussi procèdent à 90 interventions. La préfecture ouvre une cellule de crise. Après Amélie, c'est la deuxième tempête en l'espace d'un mois.

Des dégâts à Baigorry 

Le maire de Baigorry, Jean-Michel Coscarat - Radio France
Le maire de Baigorry, Jean-Michel Coscarat © Radio France - Jacques Pons

Impossible encore de chiffrer mais cela nous inquiète énormément

Le maire de Baigorry, Jean-Michel Coscarat

Si les premiers dégâts sont constatés jeudi soir c'est le samedi qu'on prend vraiment la dimension du déluge subi. En deux jours à Baigorry il a plu 168 millimètres. La commune n'a pas connu l'immense inondation du 4 juillet 2014 mais les dégats se situent aussi bien près de la Nive qu'en hauteur. Plusieurs quartiers de Baigorry sont touchés. L'un d'entre eux, Belexi (en montant vers Banca sur la gauche), sera isolé plus de quatre jours en raison d'une route victime d'un éboulement. L'axe est rouvert mais nécessitera de gros travaux. A Baigorry, on dénombre au moins six chantiers importants de restauration. 

Des soucis à Ossès

Le maire d'Ossès Mattin Elgue - Radio France
Le maire d'Ossès Mattin Elgue © Radio France - Jacques Pons

Ici, il y a toujours des éboulements

Le maire d'Ossès, Mattin Elgue

A Ossès également plusieurs routes et chemins sont brusquement interrompus par des éboulements. Un tronçon de route d'une cinquantaine de mètres a disparu. La facture sera salée estime le maire Mattin Elgue "au moins plus de 50 000 euros" Un chemin est également affecté mais la commune a pu le rouvrir dimanche grâce à une pelleteuse et sortir de leur isolement les habitants du quartier. Ossès comme Baigorry demandent la classement en zone de catastrophe naturelle. Si elles n'obtiennent pas cette manne de l'Etat elles devront se débrouiller.

Des dégâts à Bayonne

A Bayonne la Nive et l'Adour sont sérieusement montés vendredi soir. Une fois encore les immeubles du petit Bayonne se sont retrouvés les fondations et les caves dans l'eau. Une fois les dégâts constatés durant le weekend le nettoyage a suivi la semaine dernière (voir les photos au local d'Astyanax, rue Saubiole)

Regardez bien le niveau de l'eau sur cet appareil à air conditionné dans le local Astyanax - Radio France
Regardez bien le niveau de l'eau sur cet appareil à air conditionné dans le local Astyanax © Radio France - Pascal Ospital
Les dégâts dans le local d'Astyanax - Radio France
Les dégâts dans le local d'Astyanax © Radio France - Pascal Ospital
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu