Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pays basque : relaxe pour les éleveurs qui avaient refusé l'abattage préventif de leurs canards

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Ils s'étaient opposés à l'abattage préventif de leur cheptel, lors d'un épisode de grippe aviaire en 2017. Le tribunal correctionnel a finalement relaxé quatre éleveurs du Pays basque, et condamné le syndicat agricole ELB à 2.000 euros d'amende avec sursis.

En juin 2017, le syndicat agricole ELB avait organisé l'opération "Adopte un caneton" en soutien au couvoir de la Bidouze, à Bidache
En juin 2017, le syndicat agricole ELB avait organisé l'opération "Adopte un caneton" en soutien au couvoir de la Bidouze, à Bidache © Radio France - Archives - Anthony Michel

Bayonne, France

Les faits remontent au printemps 2017, lors d'un épisode de grippe aviaire. Les autorités sanitaires lançaient un vaste programme d'abattage préventif de palmipèdes, pour lutter contre le virus. Mais le syndicat agricole ELB (Euskal Herriko Laborarien Batasuna) avait mobilisé ses troupes pour défendre deux élevages du Pays basque, dénonçant un vide sanitaire "disproportionné" et estimant que la mesure menaçait une race de canard locale, la kriaxera. 

Près de 300 personnes s'étaient ainsi mobilisées devant la ferme de Jean-Michel Berho, à Domezain, pour empêcher les services vétérinaires d'entrer dans le site pour abattre les animaux. À Bidache, en soutien aux trois exploitants du Couvoir de la Bidouze, ELB avait organisé une opération baptisée "Adopte un caneton", malgré l'interdiction de toute entrée et sortie de canards imposées par la préfecture.

"Tout ça pour ça"

Jugés il y a un mois pour ne pas s'être pliés aux injonctions, les quatre éleveurs ont été finalement relaxés du délit d'entrave, cet après-midi. Jean-Michel Berho doit néanmoins s'acquitter d'une amende de 300 euros pour ne pas avoir respecté les mesures de biosécurité.

Le tribunal correctionnel de Bayonne a, en revanche, condamné le syndicat ELB à 2.000 euros d'amende avec sursis. "On se dit finalement : tout ça pour ça", a réagi l'avocate du syndicat et des éleveurs, Maître Anne-Marie Mendiboure. "On se retrouve deux ans après les faits avec une décision qui donne en grande partie raison à mes clients".

"Les mesures qui étaient proposées étaient complètement à côté de la plaque" Maître Anne-Marie Mendiboure

Le syndicat ELB ne compte pas faire appel de cette décision.

Choix de la station

France Bleu