Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Pays basque : un an de prison pour avoir frappé sa compagne lors du confinement

-
Par , France Bleu Pays Basque

Un homme de 29 ans a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel de Bayonne, à un an de prison dont deux mois ferme, pour des violences commises sur sa compagne le 9 avril dernier à leur domicile d'Ascain, où ils étaient confinés avec leur fillette de onze mois.

Audience au Palais de Justice de Bayonne
Audience au Palais de Justice de Bayonne © Radio France - Paul Nicolaï

On lui donnerait le bon Dieu sans confession. Le regard perdu dans la salle d'audience, quasi déserte ce mardi. François* est âgé de 29 ans. Il en parait dix de moins. Voilà une décennie qu’il partage sa vie avec Marie*. Elle est folle de lui. La jeune femme, qui suit une formation pour devenir secrétaire comptable, est amoureuse au point de lui pardonner les insultes quotidiennes, la dévalorisation constante. Et cela dure depuis dix ans.

Drogue et jeux vidéo

Parfois elle le quitte, mais revient à chaque fois. La naissance de leur fille, il y a moins d’un an, n’a rien changé. "Je n’étais pas prêt, j'avais trop de problèmes", explique-t-il au tribunal. Sans travail, dépendant au cannabis (jusqu'à huit joints par jour) et accro aux jeux vidéos, François reconnaît qu'il n'est pas la hauteur. 

Coups et insultes

Le 9 avril dernier, en plein confinement, les coups vont tomber, une nouvelle fois. Il attrape Marie par les cheveux et lui inflige un coup de pied à la cuisse. Le médecin va la prendre en charge : dix jours d'ITT (interruption temporaire de travail). Mais les blessures sont surtout psychologiques. La procureure de la République, Aude Le Herissier, cite les SMS que François adresse à sa compagne : "grosse s*** mal épilée en surpoids", et la magistrate de s'emporter : "Voilà comment vous la traitez, un homme qui bat ne peut pas être un homme qui aime".

L'avocat du prévenu, Maître François Froget, souligne que, si Marie a porté plainte, c’est à cause du surplus de tension lié au confinement. Le tribunal a tranché : un an de prison dont deux mois ferme. L'incarcération immédiate a été prononcée.

* Les prénoms ont été changés

Choix de la station

À venir dansDanssecondess