Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pays Basque : un jeune guinéen menacé d'expulsion, Bizi demande au Conseil départemental 64 de s'expliquer

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu Béarn

Bizi au secours d'un mineur orphelin. Depuis près d'un an, le mouvement altermondialiste soutient un jeune migrant guinéen accueilli et scolarisé au Pays Basque. Moriba Koivogui affirme avoir 17 ans, ce que les autorités françaises contestent.

Les membres de Bizi jeudi matin devant l’hôtel du département à Pau
Les membres de Bizi jeudi matin devant l’hôtel du département à Pau © Radio France - Jacques Pons

Pyrénées-Atlantiques, France

En charge des mineurs, le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques ne croit pas que Moriba Koivogui soit un adolescent. Pour le centre provisoire d'hébergement Isard COS le jeune migrant d'origine guinéenne est âgé de 22 ans. À Bayonne, le mouvement Bizi conteste les méthodes d'évaluation du centre pour le compte des Pyrénées-Atlantiques. Une manifestation avait été organisée le 7 janvier dernier dans les locaux béarnais du centre.

Le rassemblement jeudi matin devant l’hôtel du département à Pau - Radio France
Le rassemblement jeudi matin devant l’hôtel du département à Pau © Radio France - Jacques Pons

A propos du centre Isard COS, le mouvement altermondialiste parle de "graves dysfonctionnements". Depuis près d'un an, le mouvement altermondialiste soutient le jeune migrant guinéen accueilli et scolarisé au Pays Basque. Moriba Koivogui affirme avoir 17 ans et se définit comme orphelin, ce que les autorités françaises contestent. En premier lieu, le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques qui avait déposé plainte contre le mineur en février 2018.

Le rassemblement jeudi devant l’hôtel du département - Radio France
Le rassemblement jeudi devant l’hôtel du département © Radio France - Jacques Pons

Près d'un an plus tard, le 13 février, Moriba Koivogui sera convoqué à Pau devant la cour d'appel. Il risque d’être expulsé vers son pays d'origine. Depuis le début de cette affaire, Bizi demande à rencontrer les services départementaux compétents. Sans réponse à ses demandes de rendez-vous, une quinzaine de militants de Bizi a remis au Conseil départemental une pièce administrative "essentielle" selon son porte-parole Jean-Noël Etcheverry. 

Le certificat de décès des parents de Moriba Koivogui - Radio France
Le certificat de décès des parents de Moriba Koivogui © Radio France - Jacques Pons

Il s'agit du certificat de décès des parents de Moriba que le mouvement s'est procuré en Afrique auprès des autorités administratives de Conakry. Ce certificat prouve d'abord que Moriba est bien orphelin. Par ailleurs, on y découvre l'année de naissance de la mère de Moriba. "Ouidoh Onivogui est née en 1988 à Conakry" avant de mourir le 7 décembre 2005 à la suite d'une maladie.

Cette mention de la naissance de la mère est pour Bizi fondamentale car elle détruit l'affirmation du département selon laquelle Moriba a 22 ans. Si cela avait été le cas, sa mère l'aurait enfanté à l'âge de... 8 ans ! Ce certificat sera ajouté au dossier judiciaire de Moriba. Reste à savoir si la cour d'appel l'acceptera. "Il s'agit d'un document certes administratif mais étranger", précise Olivier Hiroux. Le directeur général adjoint en charge des solidarités humaines (au conseil départemental 64) refuse par ailleurs d'en dire plus sur cette affaire puisqu'elle n'a pas été jugée.

Devant l’hôtel du département à Pau - Radio France
Devant l’hôtel du département à Pau © Radio France - Jacques Pons

Au plus haut niveau du Conseil départemental on refuse aussi tout commentaire "politique" sur cette affaire. Là aussi on attend une conclusion judiciaire du dossier. Si la cour d'appel des Pyrénées-Atlantiques n'accepte pas les arguments de la défense de Moriba alors le jeune homme risque d'être expulsé vers son pays d'origine. Pour Bizi, Jean-Noël Etcheverry alias "Txetx" refuse cette perspective et affirme que de toute façon s'il le faut le sort de Moriba se réglera en Cassation voire devant une instance judiciaire européenne.