Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pays basque : un règlement pour les massifs du Mondarrain et d'Artzamendi

-
Par , France Bleu Pays Basque

Itxassou est la première ville a avoir voté les deux nouveaux règlements mis en place pour les massifs du Mondarrain et de l'Artzamendi. Objectif: réduire le nombre d'animaux en même temps au même endroit, et améliorer la cohabitation avec les randonneurs.

Le Mondarrain ainsi que l'Artzamendi seront désormais régulé par un règlement
Le Mondarrain ainsi que l'Artzamendi seront désormais régulé par un règlement © Radio France - Bixente Vrignon

Le conseil municipal d'Itxassou a voté ce 18 février l'adoption de règlements pour les massifs du Mondarrain et d'Artzamendi. C'est la première des communes concernées a avoir validé ces règlements inédits. Jusqu'à présent en effet, aucune règle ne régulait ces montagnes basques. D'autres massifs comme celui du Baigura sont en train de faire l'objet d'une régulation aussi. Dans le cas du Mondarrain et de l'Artzamendi, il s'agit de mieux faire cohabiter les bêtes transhumantes, et il y en a beaucoup, environ 5.000 pour le premier, et 4.000 pour le second, mais aussi faire mieux vivre ensemble éleveurs et promeneurs, de plus en plus nombreux sur les massifs. Le plus gros du travail a concerné le Mondarrain dont le règlement voit le jour après 2 ans de fabrication et de discussion.

Les règlements

Que ce soit pour le Mondarrain ou pour l'Artzamendi, il y aura désormais un quota du nombre de bêtes à envoyées en transhumance pour les éleveurs. Chacun d'entre eux ne pourra faire monter que 100 équivalent gros bétail (unité de mesure pour quantifier le bétail), qui revient grossièrement à 100 vaches, pas plus. Pour l'Artzamendi, ça ne sera pas plus de 65 équivalent gros bétail. Et la limite se renforce d'autant plus pour les betizu domestiques. Chaque éleveur ne pourra en faire monter que vingt maximum en même temps. Il s'agira aussi d'espacer au mieux les animaux pour qu'ils ne s'entassent pas au même endroit.

Le règlement concerne aussi les randonneurs. Désormais, ils seront obligés de tenir leurs chiens en laisse, il sera interdit de monter en voiture au plus proche du sommet (sauf dérogation) et les feux de camp interdits.

Ces règlements doivent passer entre les mains des éleveurs ainsi que du contrôle de légalité avant d'être mis en place au printemps.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess