Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pays de Montbéliard : des centaines de données piratées dans un organisme public

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon

Un organisme public du Pays de Montbéliard est paralysé par une attaque informatique depuis une semaine. Des centaines de données ont été piratées. Une enquête a été ouverte.

Les Techniciens en Identification Criminelle (TIC) de la gendarmerie du Doubs sont chargés de l'enquête.
Les Techniciens en Identification Criminelle (TIC) de la gendarmerie du Doubs sont chargés de l'enquête. © Maxppp - Photographe: Jean-Marc LOOS

Montbéliard, France

Un "organisme professionnel public" situé dans le Pays de Montbéliard, dans le Doubs, a été la cible d'une attaque informatique dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 janvier 2019, a-t-on appris ce vendredi via la page facebook de la gendarmerie du Doubs et du Territoire de Belfort. Le nom de l'organisme n'a pas été communiqué, ni la commune. Selon nos informations, il s'agit d'une structure qui fait travailler quelques 130 agents dans les quatre département de Franche-Comté (Doubs, Territoire de Belfort, Haute-Saône et Jura).

Victime d'un rançongiciel

Le système informatique a été la cible d'un "rançongiciel". "C'est un virus qui crypte le serveur, les escrocs peuvent ensuite demander le paiement d'une rançon en bitcoins mais à ce stade aucune rançon n'a encore été demandée", explique une source proche du dossier. Les Techniciens en Identification Criminelle (TIC) de la gendarmerie du Doubs sont chargés de l'enquête. 

Selon cette même source, "le système informatique est en mode dégradé depuis le week-end dernier" et les salariés "essayent de reconstituer les données" qui ont été cryptées par le virus... avec le stylo et le papier. Malgré tout, il n'y aurait pas de chômage technique. Une plainte contre X a été déposée auprès des services de gendarmerie et une enquête judiciaire a été ouverte.

En mai 2017, une cyberattaque mondiale "sans précédent" avait affecté le fonctionnement de nombreuses entreprises et organisations dont le constructeur automobile français Renault.

Choix de la station

France Bleu