Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

PCH Metals renaît sous le nom de Marne Metal Concept près de Châlons-en-Champagne

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Ce lundi était un grand jour pour 17 anciens salariés de PCH Metals à Saint-Martin-sur-le-Pré. Ils ont constitué une Scop afin de relancer l'activité de leur entreprise, rebaptisée Marne Métal Concept. Ils espèrent conquérir de nouveaux clients et relancer la fabrique de radiateurs pour embaucher.

Sur les 87 salariés de PCH Metals, il n'en reste plus que 17
Sur les 87 salariés de PCH Metals, il n'en reste plus que 17 © Radio France - Aurélie Jacquand

Châlons-en-Champagne, France

Sur la devanture de l'entreprise, c’est encore un panneau PCH Metals qui nous accueille, mais désormais c’est Sébastien Albaut qui détient les clés. Lui qui s’occupait du bureau d’études du temps de PCH Metals, a été propulsé gérant de la Scop Marne Métal Concept : "J'apprends... ça veut dire passer beaucoup de temps au téléphone ! Ce n'est pas évident quand ce n'est pas son métier de base, mais c'est ce qui est intéressant aussi", dit-il.

Ils sont 17, sur les 87 anciens salariés de PCH Metals, à s'être lancés dans l'aventure de la création de cette Scop afin de relancer l'activité de l'entreprise qui fabrique des pièces de tôle. 17 collègues désormais associés qui sont devenus multi-tâche, à l'image de Laurent : "Je suis soudeur, mais je vais faire de la manutention, du pliage, de tout... sinon on ne sera pas assez nombreux", mais après 28 ans dans l'entreprise, il se dit très soulagé de reprendre le travail : "Et motivé. je suis très heureux, après tout ce que l'on a enduré".

Dans l’atelier, on plie de la tôle, on la soude, on la peint : "On fabrique des pièces pour l’industrie, mais aussi pour les particuliers comme des artistes par exemple", explique Sébastien Albaut. Leur objectif est d'atteindre deux millions d’euros de chiffres d’affaires et dès ce premier jour de travail, 40% de ce chiffre est déjà acté parce que les clients ont suivi : "Il y a eu un gros travail en amont pour aller les voir et les garder. Derrière il y a aussi des fournisseurs qui nous ont donné leur confiance. maintenant c'est à nous de jouer", explique Alexandre.

"A nous de ne pas reproduire les erreurs du passé. On est maître de notre destin" - Fabrice, un des 17 scopeurs

Pour le moment, seule la moitié des 12 000 mètres carrés de bâtiments est occupée, mais les 17 associés ont des projets et pensent déjà à développer leur activité, en ouvrant un show room notamment et en participant à un maximum de salons comme celui de l'habitat : "Il faut qu'on se fasse connaître par tous les moyens", explique Sébastien Albaut. Se faire connaître pour attirer de nouveaux clients et pourquoi pas relancer l'activité fabrique de radiateurs, qui permettrait d'embaucher une vingtaine de personnes.

Les panneaux PCH Metals sont toujours là - Radio France
Les panneaux PCH Metals sont toujours là © Radio France - Aurélie Jacquand
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu