Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pédophilie au conservatoire de Tours : des témoins dénoncent un défaut de vigilance de la direction

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine, France Bleu
Tours, France

Les langues commencent à se délier au conservatoire de Tours, plus d'un mois après la mise en examen de l'un des deux chefs de choeur pour viols et agressions sexuelles sur mineurs. Des professeurs et des parents d'élèves dénoncent aujourd'hui un défaut de vigilance de la part de la direction.

Des professeurs et des parents d'élèves regrettent que le chef de choeur n'ait pas été suffisamment surveillé
Des professeurs et des parents d'élèves regrettent que le chef de choeur n'ait pas été suffisamment surveillé - Capture d'écran Google

Dans les premières heures du scandale de pédophilie révélé par France Bleu Touraine, le maire de Tours Christophe Bouchet assurait que l'enseignant était soumis à "une vigilance de tous les instants" depuis 2006 et sa relaxe en appel pour des faits d'attouchement sexuels. Une affirmation qui laisse aujourd'hui beaucoup de professeurs et de parents d'élèves perplexes, pour ne pas dire plus. 

Tous ceux que France Bleu Touraine a pu rencontrer l'assurent de manière catégorique, aucune surveillance du chef de choeur n'avait été mise en place depuis sa relaxe il y a 12 ans

Il est arrivé à certains de tomber sur lui en train de donner des cours particuliers à des garçons, porte fermée, parfois même à clé. Il est aussi arrivé qu'il organise des week-ends de répétition, au sein même du conservatoire, sans aucun autre fonctionnaire de la ville de Tours à ses côtés. Seulement des parents d'élèves. 

Des parents qui étaient de fait membres de l'association de la maitrise que tous décrivent comme un Etat dans l'Etat, une association laissée seule maître à bord pour organiser les activités à l'extérieur, et sur laquelle la direction n'exerçait a priori aucune forme de contrôle alors que le chef de choeur en était l'un des pivots.

Pourtant, un ancien membre du bureau de cette association, qui a fait partie de l'organisation de plusieurs séjours, assure aujourd'hui n'avoir jamais été mis au courant par la direction du passé du chef de choeur et des soupçons qui pouvaient encore perdurer. Conséquence, lors de deux séjours au moins, en Belgique et en Italie, le pédophile présumé avait été laissé seul la nuit, dans un dortoir avec des garçons. 

De manière générale, ces professeurs et parents d'élèves dénoncent une faute de la direction du conservatoire, qui est une structure municipale, notamment un défaut de surveillance

Ils se demandent aussi pourquoi le chef de choeur n'était pas accompagné d'un fonctionnaire de la ville, notamment lors des concerts et des voyages organisés par l'association de la maitrise. Un professeur va même plus loin et parle d'une "logique de réseaux" dont le pédophile présumé aurait pu bénéficier.

La direction du conservatoire ne s'exprime pas et renvoie systématiquement vers la mairie. La mairie de Tours, elle, ne nous a pas répondu pour le moment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess