Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Barbarin - Preynat

Pédophilie dans l'Église : l'évêque de Grenoble soutient Monseigneur Barbarin avant son jugement

mercredi 6 mars 2019 à 13:08 Par Véronique Saviuc et Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu

L'évêque de Grenoble Guy de Kérimel lors de ses vœux avait évoqué le procès du cardinal Barbarin dont le jugement sera rendu ce jeudi 7 mars.Tout en souhaitant que l'Église "se purifie", il apporte son soutien à l'archevêque jugé pour ne pas avoir dénoncé les agressions d'un prêtre de son diocèse.

L'éveque de Grenoble-Vienne, Guy de Kérimel
L'éveque de Grenoble-Vienne, Guy de Kérimel - © Creative Commons

Grenoble

Pour l'évêque de Grenoble, Guy de Kérimel, il est essentiel que l'Église se "purifie", il en va de sa crédibilité. Il l'a affirmé avec force lors de ses vœux le 10 janvier dernier. "Il faut que cessent ces affaires de pédophilie qui sont horribles". 

"Dans l'opinion, Barbarin est le cardinal pédophile, c'est inadmissible." - Monseigneur de Kérimel, évêque de Grenoble

Monseigneur Guy de Kérimel entend la souffrance des victimes mais soutient le cardinal Barbarin

Cela ne l'empêche pas d'apporter son soutien au cardinal Barbarin, dont on connaîtra ce jeudi le jugement du tribunal correctionnel de Lyon pour non dénonciation des actes pédophiles du père Bernard Preynat, un prêtre de son diocèse. Pendant l'audience au mois de janvier 2019, Philippe Barbarin avait déclaré "Je ne vois pas de quoi je suis coupable". A la fin des débats, aucune peine n'avait été requise à l'encontre du cardinal, ni des cinq anciens membres du diocèse poursuivis avec lui. 

"Une chose est la souffrance des victimes (...), l'autre chose est la justice." - Monseigneur de Kérimel, évêque de Grenoble

"Ce qui m'inquiète", déplore Monseigneur de Kérimel", c'est que dans le métro, il est le "cardinal pédophile, c'est totalement inadmissible"  "Une chose est la souffrance des victimes, qu'il faut entendre, qui est réelle, et ce qui s'est passé est absolument horrible, et il faut tout faire pour que ça s'arrête. Il ne doit plus y avoir ce fléau de la pédophilie. Mais l'autre chose est la justice. Est-ce que pénalement, le cardinal a commis des fautes, est-il condamnable ? Personnellement, je ne le pense pas. C'est à la justice de le dire". 

→ NOTRE DOSSIER : "L'affaire Bernard Preynat, devenue l'affaire Barbarin"