Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pédophilie : deux condamnés du procès d'Angers violent leur suivi socio-judiciaire

mercredi 30 mai 2018 à 19:43 Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan

Condamnés pour pédophilie à l'issue du très médiatique procès d'Angers en 2005 - 65 accusés, 45 mineurs victimes, 60 avocats, un procès d'une ampleur sans précédent dans l'histoire des assises en France- deux frères ont été mis en examen ce mercredi à Nantes pour des faits similaires.

Le dossier est traité au palais de justice de Nantes par le bureau du suivi des enquêtes (photo d'illustration).
Le dossier est traité au palais de justice de Nantes par le bureau du suivi des enquêtes (photo d'illustration). © Maxppp -

Nantes, France

Ils font partie des 62 condamnés du procès d'Angers. Un procès fleuve qui avait duré cinq mois en 2005. 65 accusés, 45 mineurs victimes, 60 avocats. Un procès à l'époque d'une ampleur sans précédent dans l'histoire des assises en France.

En contact avec un enfant de 4 ans

Condamnés à 19 années de réclusion criminelle à l'issue du procès d'Angers ces deux frères finissent par sortir de prison. Avec obligation de ne plus jamais entrer en contact avec des mineurs. Seulement en janvier dernier à Nantes le frère aîné âgé de 52 ans reçoit à dîner chez lui une amie. Elle vient accompagnée de son petit garçon de 4 ans. Il s'endort. Elle ne juge pas utile de le réveiller. L'affaire éclate le lendemain au petit déjeuner. Le suivi socio-judiciaire est violé. Le frère cadet âgé de 46 ans ne dénonce rien. Les deux hommes retournent sur le champ en prison. L'enquête dure quatre mois et finit par aboutir ce mercredi sur la mise en examen des deux hommes. L'un pour agression sexuelle. L'autre pour non dénonciation d'atteinte sexuelle. La magistrate du bureau des enquêtes, chargé du suivi du dossier au parquet de Nantes, requiert leurs placements en détention provisoire.   

Au moment où ces lignes sont écrites, le juge de la liberté et de la détention n'a pas encore statué sur le sort des deux hommes.