Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pédophilie : pas d'appel dans l'affaire De Castelet, André Fort définitivement condamné

mardi 4 décembre 2018 à 5:11 Par Anne Oger, France Bleu Orléans, France Bleu Béarn et France Bleu

Le délai de 10 jours qui permet de faire appel d'une condamnation expirait ce lundi à minuit, personne n'a fait appel, elle est donc définitive. L'ancien évêque d'Orléans avait été condamné à 8 mois de prison avec sursis pour non dénonciation d'agression sexuelle, il n'y aura pas de nouveau procès.

André Fort, l'ancien évêque d'Orléans
André Fort, l'ancien évêque d'Orléans © Maxppp - Thierry Bougot

Orléans, France

Il n'y a aura pas de deuxième procès dans l'affaire De Castelet, ce prêtre du Loiret condamné le 22 novembre dernier à deux ans de prison ferme pour des agressions sexuelles sur des garçons, pendant un camp d'été dans le Béarn. Personne n'a fait appel du jugement, ni l'avocate du père De Castelet ni surtout celui d'André Fort, l'ancien évêque d'Orléans, condamné lui à 8 mois de prison avec sursis pour n'avoir pas dénoncé ces agressions à la justice.

Le parquet d'Orléans ne fait pas appel du jugement

Le parquet d'Orléans non plus n'a pas fait appel de ce premier jugement, lui qui avait requis de la prison ferme contre André Fort. Lors du procès, le 30 octobre 2018, le procureur de la République Nicolas Bessone avait requis un an de prison ferme à l'encontre d'André Fort, pour "créer un électrochoc". La condamnation des deux hommes est donc définitive.

André Fort absent à son procès en octobre 2018

André Fort n'avait assisté ni à son procès ni au délibéré, en raison de son état de santé, selon son avocat. Il est le deuxième haut responsable dans la hiérarchie de l'Eglise à être condamné dans une affaire de pédophilie, pour non-dénonciation. La précédente condamnation remonte à 2001 contre Monseigneur Pican, alors évêque de Bayeux-Lisieux.