Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pédophilie : un cas non prescrit permet à la justice de rouvrir le dossier du père Peyrard

lundi 16 avril 2018 à 21:06 Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le parquet de Saint-Étienne explique ce lundi que de nouvelles victimes du père Peyrard se sont fait connaitre ces dernières semaines. Pour l'une de ces potentielles victimes, il n'y aurait pas prescription, ce qui relance le dossier de ce prêtre de la Talaudière.

Le curé accusé a été en poste de 1975 à 1985 dans la paroisse de la Talaudière.
Le curé accusé a été en poste de 1975 à 1985 dans la paroisse de la Talaudière. © Radio France - Sandrine Morin

Saint-Étienne, France

Le parquet de Saint-Étienne est en possession d'éléments nouveaux dans l'affaire du père Régis Peyrard.  Dernièrement, plusieurs victimes se sont rappelées à la Justice. Au moins, l'une d'elles serait âgée de moins de 38 ans. Un élément qui change la donne car les faits qu'auraient pu subir ce plaignant ne sont, de fait, pas prescrits.

C'est sur la plateforme "Coabuse" que les victimes du Père Peyrard ont dénoncé les actes de cet homme de 85 ans qui a notamment été prêtre à Saint-Just-Rambert, La Talaudière ou encore à la paroisse de Sainte-Thérèse-du-Rond-Point. Il avait reconnu en juillet 2017, une dizaine d'agressions sexuelles, des actes prescrits. Aujourd'hui Franck Favre, le fondateur de la plateforme "Coabuse", explique qu'il y aurait une vingtaine de personnes concernées par les actes du père Peyrard.

Vers un procès ?

Se pose désormais la question d'un procès. Si ces faits, sans prescription permettrait de juger le père Peyrard, rien n'est moins sûr. En février, l'hypothèse était écartée, l'Évêque de Saint-Étienne expliquait que le vieil homme n'était plus en capacité de se souvenir de ses actes, précisant, qu'il ne vit plus à Saint-Étienne et dit "prier" pour ses victimes. De son coté, Franck Favre explique que "'la réouverture de l'enquête est une reconnaissance en soit" et ce, même s'il ne devait pas y avoir de jugement.