Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Pendant le confinement les chauffards se lâchent, sur les routes désertées d'Occitanie

En plus de vérifier les attestations de sortie, policiers et gendarmes de la région doivent aussi gérer des excès de vitesse démesurés de certains automobilistes, grisés par les routes désertes dûes au confinement.

Une moto de gendarmerie, sur l'A64 déserte, au sud de Toulouse.
Une moto de gendarmerie, sur l'A64 déserte, au sud de Toulouse. © Radio France - Mathieu Ferri

Pas un jour sans un grand, voire très grand excès de vitesse, sur les routes d'Occitanie. Depuis le début du confinement, le 17 mars dernier, les forces de l'ordre de la région ont certes vu le nombre d'interventions sur les routes baisser. En revanche, les excès de vitesse, s'ils sont plus rares, sont démesurés. Les automobilistes profitent du trafic réduit et des routes quasi-désertes pour appuyer sur le champignon.

A Toulouse, la police nationale a constaté un net relâchement des comportements routiers sur les grandes avenues de la ville, et sur le périphérique. Mardi 14 avril, un conducteur d'une vingtaine d'années a ainsi été pris par les policiers alors qu'il roulait à 158 km/h sur la rocade arc-en-ciel, une route limitée à 90 km/h. 

Dans les Pyrénées-Orientales, les gendarmes catalans ne chôment pas non plus. Vendredi dernier, en moins de trois heures l'après-midi, ils ont interceptés trois chauffards. Le premier roulait à 209 km/h au lieu des 110 km/h autorisés entre Canet-en-Roussillon et Perpignan, sur la RD 617. Les deux autres ont été stoppés à 139 km/h et 146 km/h sur la RD 900, entre Le Boulou et Perpignan. Une ancienne route nationale limitée à 80 km/h.

Une course-poursuite à contresens entre Hérault et Gard

L'intervention la plus périlleuse a certainement eu lieu vendredi 17 avril sur l'A9, entre l'Hérault et le Gard. Les gendarmes ont pris en chasse à hauteur de Roquemaure, une Clio grise qui remontait à 150 km/h, et à contresens, l'autoroute en direction de Nîmes. 

La voiture s'est arrêtée une première fois à hauteur de Vergèze, avant de redémarrer. Elle a failli percuter les militaires descendus sur la chaussée. La conductrice de 25 ans a finalement été stoppée par un barrage au niveau de Gallargues. Elle a hospitalisée en psychiatrie.

Toujours vendredi, les gendarmes du Lot ont aussi verbalisé sur l'A20 près de Cahors un automobiliste qui filait à 182 km/h ! Il n'aurait pas dû dépasser les 130 km/h, son permis lui a été retiré. Quant à un chauffeur routier étranger, il s'est fait pincer samedi matin après avoir cumulé huit excès de vitesse, selon le mouchard de son camion-citerne.

Jeudi dernier dans le Gers un homme de 27 ans a aussi été stoppé la RN21 à Sainte-Christie, entre Agen et Auch. Il roulait à 135 km/h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu