Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trois gilets jaunes périgourdins condamnés pour entrave à la circulation après une manifestation au péage de l'A-89

-
Par , France Bleu Périgord

Le tribunal correctionnel de Périgueux a rendu son jugement pour les trois gilets jaunes poursuivis après la manifestation du samedi 5 janvier au péage de Sourzac : ils sont condamnés à des amendes avec sursis pour entrave à la circulation, mais relaxés pour la manifestation non-déclarée

Les gilets jaunes étaient venus soutenir leurs camarades devant le tribunal le 5 juin dernier
Les gilets jaunes étaient venus soutenir leurs camarades devant le tribunal le 5 juin dernier © Radio France - Harry Sagot

Périgueux, France

Le samedi 5 janvier dernier, entre 60 et 80 gilets jaunes avaient manifesté au péage de l'autoroute A-89 à Sourzac. , et ouvert les barrières pendant quelques dizaines de minutes. Le Tribunal correctionnel de Périgueux a rendu son jugement ce mercredi 3 juillet, pour les trois leaders du mouvement : ils sont relaxés pour "Manifestation sans déclaration", mais condamnés pour "entrave à la circulation sur une voie publique". Les deux gilets-jaunes qui s'étaient présentés à l'audience début-juin sont condamnés à 800 euros d'amende avec sursis, le troisième, absent le 5 juin, écope de 300 euros d'amende ferme, et 500 avec sursis.

En tête du rassemblement, mais pas organisateurs

Les deux gilets jaunes en tête de la manifestation ont donc été entendu sur leur rôle en tête de la manifestation : "c'est moi qui filmait pour Facebook et j'ai chanté devant tout le monde - avait argumenté Morgane Moniaux - mais je n'étais pas l'organisatrice", et John Kéchiche avait également expliqué "c'est moi qui avait lancé l'appel sur Facebook pour la manifestation du matin à Périgueux, mais au péage vers midi je n'étais pas organisateur et si je suis monté sur le talus pour interpeller tout le monde, c'était pour rappeler que le pique-nique était prévu à Trélissac."

avec l'aide du procureur

Le procureur avait demandé 800 euros d'amende avec sursis pour chacun des trois gilets jaunes convoqués devant le tribunal, mais il avait lui-même reconnu que les meneurs n'étaient pas nécessairement les organisateurs "ces trois-là sont des meneurs et des relais d'information du mouvement. Ils ont joué un rôle moteur dans le rassemblement, mais est-ce qu'ils étaient les organisateurs ? j'ai des doutes.

Ce samedi 5 janvier, pour le 8ème acte des Gilets jaunes, les manifestants périgourdins avaient ouvert les barrières du péage de l'A89 puis s'étaient assis par terre pour chanter la Marseillaise, avant de partir sans faire d'histoire (et sans aucun dégât).