Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Perigueux: elle refuse de porter plainte contre son conjoint trop violent

-
Par , France Bleu Périgord

Un périgourdin de 36 ans placé en garde a vue dimanche matin à Périgueux pour des violences conjugales sur sa compagne.

Le tribunal de Périgueux
Le tribunal de Périgueux © Radio France - Emmanuel Claverie

Samedi soir, vers 22 heures, une jeune femme en larmes s'est présentée chez sa voisine à Périgueux. Elle était trempée et portait des traces de coups au visage et sur les bras. Elle y est restée un instant avant de repartir chez elle ou l'attendait son conjoint, puis elle est revenue apeurée une dizaine de minutes plus tard. 

La police, alertée s'est rendue sur place pour mettre la jeune femme en sécurité au commissariat. Son compagnon a été interpellé le lendemain matin dès sept heures. Placé en garde à vue, l'homme de 36 ans, sans antécédents judiciaires, a reconnu quelques gifles mais pas les coups décrits par sa compagne et dont elle portait les traces. Il a fait l'objet d'une mesure d'éloignement et a été placé sous contrôle judiciaire. Il comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Périgueux le 17 juin prochain. 

Elle refuse de porter plainte

Sa compagne, amoureuse dit- elle, a refusé de porter plainte contre celui qui l'a rouée de coups et mis sous une douche glacée pour calmer son "hystérie" a-t-il expliqué. Le couple semble coutumier de ce genre de disputes souvent très alcoolisées. Le confinement observé depuis deux semaines a sans doute fini de dynamiter des relations déjà explosives.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu