Faits divers – Justice

A Périgueux, elle se prostituait pour le compte de son copain

Par Pauline Ben Ali, France Bleu Berry, France Bleu Périgord et France Bleu jeudi 29 octobre 2015 à 9:12

Prostitution (illustration)
Prostitution (illustration) © Radio France - Benjamin Fontaine

Une jeune femme d'une vingtaine d'années, originaire de Bordeaux, effectuait des passes pour subvenir aux besoins de son couple. Son compagnon organisait les rencontres dans des chambres d'hôtels ou dans des appartements qu'il louait à Périgueux.

La découverte de cette histoire débute sur une aire de l'autoroute A 20 à Velles dans l'Indre , dimanche. Les gendarmes découvrent une jeune femme seule, visiblement victime de violences, et que son ami, principal suspect, a abandonné sur l'aire.

Une fois au poste, la victime finit par raconter une tout autre histoire. En plus des coups, la jeune femme raconte se prostituer depuis un mois et demi à Périgueux car ils n'ont plus d'argent. Elle le fait de son plein gré, dit-elle aux gendarmes, tandis que son copain organise tout. Il poste des annonces sur des sites de rencontre, et organise les passes dans des chambres d'hôtel et des appartements qu'il loue pour l'occasion. La jeune femme est connue des services de police et de gendarmerie pour des faits similaires. "C'est une personne fragile, ballotée de foyers en foyers, à qui l'on peut faire faire n'importe quoi" selon le vice procureur de la république de Châteauroux.

Mais tout s'envenime au bout d'un mois et demi, car l'argent récolté, plusieurs milliers d'euros selon la jeune femme, finit toujours dans les poches de son compagnon. Ce dernier, originaire de Charleville-Mézières, est rapidement retrouvé dans les Ardennes en début de semaine. Lors de sa garde à vue, le suspect explique qu'il ne voulait pas s'adonner à ce genre de pratiques, et que c'est même sa compagne qui l'aurait forcé, une version qui est loin de convaincre les gendarmes.  

A l'issue de sa garde à vue, le compagnon a été placé sous détention provisoire, et une information judiciaire pour proxénétisme et violences conjugales a été ouverte.