Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avec un drone, ils tentent de livrer du gaz hilarant au-dessus de la prison de Périgueux

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Trois jeunes hommes comparaissent le 23 avril prochain au tribunal de Périgueux. Ils sont soupçonnés d'avoir tenté de livrer des capsules de protoxyde d'azote à un ou des détenus de la maison d'arrêt avec l'aide d'un drone.

Les trois hommes ont été interpellés au niveau du Leclerc Clos-Chassaing à Périgueux
Les trois hommes ont été interpellés au niveau du Leclerc Clos-Chassaing à Périgueux © Radio France - FRANCOIS CORTADE

C'est une affaire peu commune qui sera jugée le vendredi 23 avril prochain. Trois jeunes comparaîtront devant le tribunal de Périgueux. Ils sont suspectés d'avoir utilisé un drone pour livrer des stupéfiants au sein de la maison d'arrêt. 

Un colis de gaz hilarant

Les faits remontent au week-end du 13 et 14 mars dernier explique la procureure de Périgueux Solène Belaouar. Il est aux alentours de minuit quand trois jeunes hommes stationnent leur Mercedes du côté du Leclerc Clos-Chassaing, attenant à la maison d'arrêt de Périgueux. Depuis leur voiture, ils télécommandent un drone, d'abord à vide pour s’entraîner. Ils le font passer au dessus de la prison. A l'intérieur de leur voiture, un colis attend sagement. Il contient une enceinte de musique et des capsules de protoxyde d'azote. Ces petites capsules grises, que l'on trouve dans les siphons de crème chantilly, sont détournées et le gaz qui s'en échappe est inhalé pour provoquer des fous rires. C'est à cause de cet effet euphorisant que l'on parle de "gaz hilarant". 

Un riverain prévient la police

Mais l'opération tourne vite court. Un habitant du quartier donne l'alerte et appelle la police. Les trois hommes, âgés de 17, 19 et 23 ans, sont interpellés sur place. Un des trois est né à Bergerac, les autres dans le Nord de la France mais tous habitent le Bergeracois. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire. 

L'utilisation d'un drone a plus d'un mètre du sol est interdite et encore plus au-dessus d'une prison précise la procureure. 

Pas leur premier coup d'essai

Selon l'avocat des trois prévenus, Me Claude Mortelecque, le colis était réservé à un de leur ami détenu. Ils n'en sont pas à leur premier coup d'essai puisque fin décembre dernier, ils avaient lancé un vrai repas de fête par dessus le mur : saumon, crevettes, rosbeef et foie gras. Les trois hommes avaient écopé d'un simple rappel à loi. 

Le procès qui se tient le 23 avril prochain au tribunal de Périgueux devrait permettre de faire toute la lumière sur cette histoire. Les trois jeunes comparaîtront libres à la barre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess