Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Périgueux : l'ancien patron de l'Irish Corner condamné à un an de prison avec sursis

mercredi 3 octobre 2018 à 14:27 Par France Bleu Périgord, France Bleu Périgord

Le tribunal correctionnel de Périgueux a reconnu Jean-François Cros coupable d'abus de bien social et de banqueroute. Il a été condamné à un an de prison avec sursis.

Le tribunal de grande instance de Périgueux - illustration
Le tribunal de grande instance de Périgueux - illustration © Radio France - Antoine Balandra

Un an de prison avec sursis. Ce mercredi 3 octobre, l'ancien patron de l'Irish Corner à Périgueux, Jean-François Cros a été reconnu coupable d'abus de bien sociaux et de banqueroute. Le tribunal lui reprochait d'avoir détourné pas moins de 100.000 euros en deux ans avant la fermeture du pub de la place Francheville. Il a également interdiction de gérer un local commercial.

Des écarts dans les comptes

La justice avait en effet trouvé de gros écarts entre les livres de comptes fournis aux comptables et les tickets émis par la caisse du pub liquidé en 2014. Lors de l'audience au mois de septembre, des doutes avaient été émis sur de possibles paiements de la main à la main entre le gérant et son personnel. "Rien ne permet de prouver que mon client s'est enrichi personnellement avec cet argent," avait expliqué son avocat Maître Maris.Deux anciens associés de Jean-François Cros lui reprochaient aussi d'avoir caché deux avances de 12.000 et 40.000 euros versées par des fournisseurs quelques temps avant la liquidation. Il devra leur verser 23.000 euros pour préjudice matériel.

Déjà condamné devant le tribunal de commerce

En mars dernier, la cour d'appel de Bordeaux a condamné l'ancien gérant à une interdiction  d'exploiter un local commercial confirmant la décision du tribunal de commerce de Périgueux.