Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Périgueux : l'ancien patron de l'Irish Corner soupçonné d'abus de bien social

lundi 10 septembre 2018 à 19:16 Par France Bleu Périgord, France Bleu Périgord

Jean-François Cros est soupçonné d'avoir sorti plus de 100.000 euros des caisses de l'ancien pub de la place Francheville qu'il a géré jusqu'en 2014. L'affaire était examinée ce lundi par le tribunal de Périgueux.

Une salle d'audience du tribunal de Périgueux.
Une salle d'audience du tribunal de Périgueux. © Radio France - Benjamin Fontaine

Le tribunal correctionnel de Périgueux s'est penché ce lundi 10 septembre sur les comptes de l'ancien pub de la place Francheville de Périgueux, l'Irish Corner. Son ancien gérant, Jean-François Cros, est soupçonné de banqueroute et d'abus de bien social. 

La justice le soupçonne notamment d'avoir détourné plus de 100.000 euros des caisses de son ancien établissement entre 2012 et 2014 juste avant la mise en liquidation judiciaire de l'Irish. Un écart a été trouvé entre les livres de comptes fournis aux comptables et les tickets émis par la caisse du pub. L'enquête n'a pas permis de savoir où cet argent est parti.  A-t-il servi à payer des artistes de la main à la main ou à rémunérer des serveurs pour des extras ?

"Mon client a engagé 150.000 euros dans cette entreprise" - Maître Maris

Jean-François Cros, très affecté par cette procédure engagée contre lui n'était pas présent pour répondre aux questions des juges ce lundi après-midi. "Sa femme me fait savoir qu'il est cloué au lit sous médicament," a expliqué son avocat, maître Maris. "Ce qui est sûr c'est que rien ne permet de prouver qu'il s'est enrichi personnellement avec cet argent. Pendant neuf ans, mon client a engagé 150.000 euros dans cette entreprise pour laquelle il s'est tué à la tâche." 

Sur le banc, ses anciens associés font la moue. Ils sont à l'origine de la plainte qui a déclenché la procédure. Les deux hommes reprochent à l'ancien président des commerçants de Périgueux d'avoir caché à son expert-comptable deux avances de 12.000 et 40.000 euros versées par des fournisseurs quelques temps avant la mise en liquidation. 

Un an de prison avec sursis requis par le parquet

Pendant son audition par les enquêteurs, Jean-François Cros a expliqué "des erreurs, rectifiées par la suite." En mars dernier, la cour d'appel de Bordeaux, a condamné l'ancien gérant à une interdiction d'exploiter un local commercial. Pour cette procédure au pénal, le parquet a requis un an de prison avec sursis. Le délibéré est attendu le 3 octobre.