Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Périgueux : quatre mois de prison ferme pour avoir aspergé les fesses des filles avec du yaourt

-
Par , France Bleu Périgord

Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné cet après-midi un jeune homme de 19 ans a quatre mois de prison ferme. L'individu avait agressé plusieurs adolescentes dans les rues de Périgueux et à la sortie des établissements scolaires en leur aspergeant le postérieur avec du yaourt.

jupes filles
jupes filles © Maxppp

C'est un beau garçon de 19 ans, musclé, cheveux noirs coupés nets, petit polo et pantalon noirs ajustés qui s'est présenté ce lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de Périgueux pour une drôle d'affaire.

Ce jeune homme, apparemment bien sous tous rapports, est acusé d'avoir, à plusieurs reprises, aspergé le postérieur des filles en leur crachant dessus ou en les aspergeant avec du yaourt. Il leur proposait ensuite de leur essuyer les fesses. Il était poursuivi pour "atteintes sexuelles" sur cinq jeunes filles dont une mineure de 14 ans. "Le mode opérationnel" était toujours le même : à la sortie des collèges, des lycées ou dans la rue, le jeune homme crachait sur le bas du dos des adolescentes ou les aspergeait avec du yaourt. Il tentait ensuite de les essuyer pour leur toucher les fesses. 

4 mois de prison ferme pour avoir aspergé les fesses des filles avec du yaourt

"Ce sont des pulsions, c'est un peu comme si il y avait deux personnes dans ma tête".

A l'audience, ce jeune homme, qui travaille dans un restaurant de Périgueux, a reconnu les faits tout en expliquant qu'il ne pouvait pas se contrôler "ce sont des pulsions, c'est un peu comme si il y avait deux personnes dans ma tête. C'est un peu humiliant mais ce n'est pas vraiment ce que je suis dans la vie". Le psychiatre confirme qu'il s'agit bien là de pulsions. Il y a selon lui " trouble du contrôle des impulsions ciblé sur les fesses, mais il n'y a pas de dangerosité sociale".

"Il faut que vous preniez votre vie en main, vous avez une famille qui vous soutient et une petite amie à vos côtés".

Des pulsions à répétitions puisque le jeune homme a déjà été arrêté à plusieurs reprises pour les mêmes faits . En novembre 2013, il a même été condamné à trois mois de prison avec sursis par le tribunal pour enfants de Périgueux. Cette fois, la substitut du procureur a estimé qu'on l'avait assez prévenu en réclamant une peine de 4 à 6 mois de prison ferme. "Il y a un moment où il faut que vous preniez votre vie en main, vous avez une famille qui vous soutien et une petite copine qui est toujours à vos côtés" . Les parents adoptifs du jeune homme sont en effet dans la salle. A la suspension d'audience, en attendant le délibéré, son père, les yeux rougis par les larmes, est allé présenter ses excuses à la plus jeune des victimes âgée de 14 ans .

Le tribunal a condamné son fils à quatre mois de prison ferme plus la révocation de son sursis de trois mois. En tout, le jeune homme devra donc purger sept mois de prison . Le tribunal a également demandé son maintien en détention. Le jeune homme était déjà incarcéré depuis 15 jours. Sa petite amie était venue le voir à plusieurs reprises en prison.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess