Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Périgueux, qui a empoisonné et noyé les chats protégés par la SPA ?

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Depuis le mois de mars, à Périgueux, 14 chats protégés par les associations de protection des animaux ont été empoisonnés ou noyés. La SPA est scandalisée et soupçonne directement un ou plusieurs jardiniers des alentours.

Eliane Rigaud, la présidente de la SPA de la Dordogne est scandalisée.
Eliane Rigaud, la présidente de la SPA de la Dordogne est scandalisée. © Radio France - Benjamin Fontaine

Eliane Rigaud ne décolère pas. En mois de huit semaines, la présidente de la SPA de Dordogne a vu disparaître 14 des 17 chats stérilisés qui occupaient la cabane à chats installée il y a maintenant un an sur le bord du canal à Périgueux. Ce lundi 8 mai, un félin a encore été retrouvé empoisonné. Heureusement il a pu être sauvé.

Des cadavres retrouvés dans l'Isle

"Le jour-même où nous avons installé cette cabane à chats, j'ai été invectivé par un jardinier qui m'a dit qu'il allait s'en occuper", se souvient la président de la SPA. "Je n'accuse personne mais j'ai des soupçons," ajoute Eliane Rigaud. Les disparitions ont commencé au mois de mars. Après quelques recherches, les bénévoles de l'association aidés par SOS Chats libres ont découvert des cadavres dans l'Isle.

L'association SOS chats libres a placardé des affiches dans le quartier.
L'association SOS chats libres a placardé des affiches dans le quartier. © Radio France - Benjamin Fontaine

"C'est inhumain de faire cela. Quelqu'un qui tue un animal est capable de tuer un humain. Je ne comprends pas. Ces chats ne font de mal à personne. Moi j'étais contente de les voir en marchant ici," raconte Nicole, une promeneuse. Jacob, un jardinier du quartier se dédouane aussitôt. "Ce n'est pas moi qui fait ça. Moi j'ai des chats dans mon jardin et je ne leur fais pas de mal. En revanche je sais qu'il y a des gens ici qui n'en veulent pas parce qu'ils grattent dans la terre," explique-t-il.

Une plainte contre X déposée

"Les gens qui ont fait du mal aux chats et qui nous ont fait du mal ont gagné. On va sûrement retirer la cabane," déplore Eliane Rigaud. En attendant elle a déposé plainte contre X au commissariat et attend les résultats des analyses pratiquées sur les chats qui ont pu être sauvés.

Reportage au bord du canal de Benjamin Fontaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess