Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Périgueux : six mois de prison ferme pour l'homme qui a blessé un policier place Francheville

lundi 18 juin 2018 à 18:01 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

L'homme de 27 ans interpellé vendredi après-midi après une bagarre sur la place Francheville à Périgueux a été jugé en comparution immédiate ce lundi 18 juin à Périgueux. Il a écopé d'une peine d'un an de prison dont six avec sursis.

La bagarre a éclaté au centre de la place.
La bagarre a éclaté au centre de la place. © Radio France - Benjamin Fontaine

Trois jours après son interpellation place Francheville à Périgueux en marge d'une bagarre, un Kenyan de 27 ans était jugé ce lundi 18 juin par le tribunal correctionnel de Périgueux. Vendredi, il a été placé en garde à vue pour avoir bousculé un policier municipal venu procéder à un contrôle d'identité. L'agent a été blessé à la tête, il s'est vu délivrer un arrêt de travail de trois jours.

Déjà contrôlé la veille sur la place Francheville

"Je ne l'ai pas blessé volontairement, je ne suis pas celui qui agresse," s'est défendu ce jeune papa d'un enfant de quatre ans. Avant son contrôlé par la police, l'homme avait bu deux bières. "J'avais déjà été verbalisé la veille pour avoir bu sur la place, j'ai été agacé, mais ils ont été très violents avec moi. J'ai été menotté, plaqué au sol, j'ai des hématomes à la joue, un trou derrière le crâne, j'ai reçu des coups de matraque," a expliqué le prévenu.

Les images des caméras de surveillance le montrent en train de pousser l'agent dans les escaliers du cinéma alors qu'il est maintenu à distance. "Une mauvaise chute et il était mort, vous vous en rendez compte !" a rappelé la juge. "Les explications de ce monsieur sont très nébuleuses. On a du mal à croire à sa bonne foi," a de son côté souligné le ministère public.

Une peine de prison aménagée ?

Une peine d'un an de prison dont six mois avec sursis a été prononcée par le tribunal. Le prévenu au casier judiciaire bien rempli avec huit condamnations depuis 2010 pour des faits de violences, usage de stupéfiants et port d'arme n'est pas retourné en prison. Sa peine pourrait être aménagée. "Je suis en train de me réinsérer, j'ai un travail, je passe le code, je veux retourner dans le droit chemin."L'homme de 27 ans devra aussi indemniser sa victime à hauteur de 1.727 euros pour son préjudice matériel et son préjudice moral.