Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

Périgueux : un conjoint violent sera jugé pour la troisième fois ce mercredi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord

Un homme de 35 ans de Périgueux est convoqué ce mercredi devant le tribunal correctionnel, pour avoir jeté une lampe de chevet au visage de sa compagne. Il a déjà été condamné deux fois l'année dernière pour des violences conjugales

Le conjoint violent doit être jugé ce mercredà à Périgueux
Le conjoint violent doit être jugé ce mercredà à Périgueux © Radio France - Harry Sagot

Il a déjà été condamné en août et en décembre 2019 pour des violences sur sa compagne. Mais elle l'héberge encore depuis sa sortie de prison, malgré l'interdiction d'entrer en contact prononcée lors du dernier jugement. Un homme de 35 ans sera jugé ce mercredi après-midi pour des violences sur sa compagne, dans la nuit de jeudi à vendredi dernier à Périgueux. 

Le couple avait passé la soirée à faire la fête avec cinq autres personnes (leurs frères ou enfants, accompagnés de copain ou copine), quand le conjoint s'est énervé vers trois heures du matin. Il avait trop bu, et lui a jeté une lampe de chevet au visage. Comme la jeune femme saignait à l'arcade sourcilière, les pompiers puis la police sont intervenus, mais le conjoint avait pris la fuite avant leur arrivée. Les enquêteurs ont retrouvé l'homme de 35 ans dimanche, chez un de ses frères à Mareuil, pour le placer en garde à vue. Le trentenaire conteste les faits, malgré les dépositions des témoins, et il accuse la jeune femme de s'être elle-même cogné la tête pour l'accuser.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess